SociétéA la une

[HistLoire] Se balader quartier Courteline

La Maison du Dauphin où aura séjourné le roi de France Charles VII, rue Courteline

HistLoire, c’est une chronique régulière sur 37° où nous vous proposerons un petit focus sur un pan d’histoire tourangelle. Ce mois-ci, découvrez l’histoire du quartier Courteline.

Samedi 21 septembre et dimanche 22 septembre se tiennent les traditionnelles Journées Européennes du Patrimoine. Dans tout le département, de multiples monuments, des plus célèbres aux plus intimes seront ouverts au public.

Le programme des Journées du Patrimoine en Indre-et-Loire

A Tours, outre l’ouverture des différents monuments, plusieurs parcours sont également proposés au public. Parmi ces derniers, le parcours dans le quartier Lamartine-Courteline sera l’occasion de découvrir la richesse d’un quartier péricentral qui derrière ses façades parfois défraîchies est le témoin d’une riche histoire.

La Maison du Dauphin où aurait séjourné le roi de France Charles VII, rue Courteline

Situé entre les bords de Loire au Nord et la rue Jules Charpentier au Sud et entre la rue de la Victoire à l’Ouest et la place Sainte-Anne de La Riche à l’Est, le quartier Lamartine-Courteline s’étire sur l’ouest de la ville de Tours, à deux pas de l’hypercentre.

Cette situation à la fois centrale et périphérique remonte aux origines mêmes du quartier, au départ simple faubourg autour de l’église Notre Dame La Riche, comme nous vous le racontions dans cet article :

La Riche et Saint-Pierre des Corps : des paroisses aux communes

Face à l’église on remarque le monument de la crypte de Saint-Gatien, qui renferme selon la tradition les reliques du premier évêque de Tours. C’est autour de cette crypte et de l’église que va se former le quartier Lamartine-Courteline.

La crypte de Saint-Gatien
La crypte de Saint-Gatien
L'église Notre Dame La Riche
L'église Notre Dame La Riche

Dans les rues autour, on retrouve plusieurs maisons à pans de bois témoins de l’histoire multicentenaire, comme les 6 maisons à l’entrée de la rue de la Madeleine qui font face à l’Ehpad récent. Deux architectures qui se font face comme témoins de la vie et de l’évolution de la ville.

IMG_6202

Avant d’arriver à cette rue, nous vous invitons à prendre la rue du Champ de Mars et lever les yeux pour voir les quelques belles bâtisses du XVII et XVIIIe siècle présentes. Vous arriverez également devant l’Etoile Bleue, l’ancienne Maison close sauvée de la destruction au début des années 80 et siège de la JCET. Cette partie du quartier a d’ailleurs connu une vaste rénovation, comme nous l’avons raconté dans cet autre article :

Port-Bretagne : histoire d’un quai de la Loire à Tours

IMG_6209

Au niveau du boulevard Preuilly, ancien mail édifié au XVIIIe siècle se trouvent aujourd’hui des immeubles de type HLM qui ont pris la place de l’ancien champ de Mars. Ce dernier avait une fonction de loisirs avec des foires et des marchés qui s’y tenaient à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, mais aussi une fonction militaire puisqu’il jouxtait le quartier militaire Lasalle présent ici jusqu’en 1945 à l’emplacement actuel du lycée Bayet.

Relire : Le Champ de Mars et le quartier Lasalle à Tours

En rejoignant ensuite la rue Courteline, vous pourrez alors voir le temple des Démophiles, principal temple franc-maçonnique de la ville de Tours. Ce lieu est chargé d’histoire, avant d’abriter la communauté franc-maçonne il fut notamment un couvent religieux puis nationalisé et transformé sous le Directoire pour abriter le VIe régiment de Hussards de la République. Enfin, en 1920, lors du congrès de Tours ayant vu la création du Parti Communiste Français, les délégués socialistes s’y sont retirés.

Lire : L’histoire du temple des Démophiles

En continuant rue Courteline vers l’Est, tournez à gauche pour la rue Jean Macé, vous trouverez dans cette petite rue discrète l’ancienne école de garçons du quartier. Transformés en habitations, les lieux ont gardé le portail sculpté de l’école, un vestige et un témoin de la IIIe République.

Le quartier regorge ainsi de petits lieux symboliques et d’histoires en lien avec celle de la ville. La rue Delpérier a ainsi vu naître la première usine à gaz de la ville, à l’emplacement du square jouxtant les écoles. Les automobiles Delahaye sont nées également dans cette rue.

Relire notre article sur Les automobiles Delahaye à Tours

Toujours point de vue industriel, la cité Mame qui accueillait les ouvriers de l’imprimerie tourangelle est également un témoin important de la riche histoire de ce quartier… qui regorge d’autres bâtiments et monuments à découvrir ce week-end…

Un degré en plus :

Visite du Quartier Lamartine-Courteline : Liliane Metier, historienne de quartier, vous invite à la visite de ce secteur de la ville. Dimanche a 15h, rendez-vous parvis de l’église Notre-Dame-La-Riche, rue Georges Courteline (durée 2h)

Print Friendly, PDF & Email