SociétéDossier du mois

[HistLoire] L’ancienne école Jean Macé, vestige de la IIIe République

Alors que nous sommes en pleine période des portes ouvertes des établissements scolaires, ce mois-ci, dans notre dossier thématique, nous vous proposons un focus sur le monde scolaire en Touraine.HistLoire, c’est une chronique régulière sur 37° où nous vous proposerons un petit focus sur un pan d’histoire tourangelle. Ce mois-ci, découvrons la petite histoire de l’école Jean Macé à Tours.

Les petites rues de Tours dissimulent parfois des richesses patrimoniales peu connues sur lesquelles on tombe bien souvent par hasard, à l’occasion d’un détour sur son chemin. La discrète rue Jean Macé dans le quartier Courteline en est un exemple. Au numéro 13, le passant pourra y admirer un beau portail sculpté.

Ce dernier est un vestige de l’ancienne école de garçons qui se trouvait là jusqu’en 1960. De l’ancienne école construite en 1880, reste donc ce portail imposant, rappelant ce qu’était l’école de la IIIe République. Sur le fronton s’affichent ainsi un livre, une plume, une équerre, un violon mais aussi un fusil…

Autant de symboles de la formation prônée dans une France alors traumatisée par la défaite contre la Prusse en 1970. L’école de la IIIe République veut ainsi former le citoyen et le soldat. L’éducation militaire et patriotique est centrale et s’exprime dans les exercices physiques comme la gymnastique, dans l’histoire et la géographie pour faire aimer la patrie ou encore dans la morale ou l’instruction civique. Jean Macé, créateur de la Ligue de l’Enseignement en 1866 pour lutter pour une école gratuite et laïque écrit notamment : « L’important, c’est de commencer tout de suite et de donner aux campagnes de France le spectacle de leurs enfants se préparant, dès l’école, à défendre le sol de la patrie, si jamais l’étranger essayait de revenir le fouler. »

A l’étroit dans ces vieux bâtiments qui accueillaient les élèves, l’école déménagea en 1960 rue Dabilly pour se regrouper avec l’école de filles (alors située rue Courteline) dans des locaux neufs et modernes. Suite à la fusion avec l’école Jules Renard la jouxtant (entrée rue Delpérier) en 2004, le groupe scolaire a pris le nom de George Sand.

Print Friendly, PDF & Email