Culture

Le clip de la semaine : « Smack My Cowboy » de Grauss Boutique

Chaque vendredi nous plongeons nos mains de gourmands dans l’inépuisable réserve de groupes tourangeaux et en extirpons un clip. Cette semaine découvrez Smack My Cowboy de Grauss Boutique.

« Ca tourne ». Le départ est donné pour une virée à toute vitesse dans un studio d’enregistrement. Nous suivons le batteur de Grauss Boutique qui, à peine assis sur son instrument, entame un jeu puissant. Puis la caméra de Yannis Pachaud continue sa course entre les amplis, les câbles, les consoles… Elle laisse voir JB à la basse et Régis à la guitare. Au rythme du son massif du groupe, les musiciens apparaissent ici et là, changent de place…

« Avec cette vidéo on voulait montrer d’une façon un peu marrante où on bossait et comment », explique JB. C’est en mai 2019, au studio Black Box à côté d’Angers qu’elle est tournée. À l’époque le groupe y enregistre Promenade, un EP qui vient tout juste de paraître le 17 janvier dernier. « Ce sont de vraies images d’enregistrement. On y voit le matériel qu’on a utilisé pour le disque, les différents lieux où on travaillait », raconte JB. On croise aussi à la console Alexis Berthelot, qui a enregistré et mixé l’EP du groupe. L’ingénieur exerce à New-York et a notamment travaillé avec Gojira. C’est lui-même qui avait enregistré l’album de Grauss Boutique, un disque au titre éponyme paru en 2017.

Pour cet EP, JB explique que le groupe a voulu élargir son style déjà très hybride. Difficile en effet de définir le genre du groupe qui fait sans doutes du rock/noise/metal progressif, teinté de new-wave et parfois de zouk. Étonnante recette. Elle est sans doutes dû au savoir faire de ces 3 musiciens qui travaillent ensemble depuis 6 ans. JB est également membre d’Ultra Panda, Régis de Quatuor Obane et Stéphane d’Ezekiel. « On voulait compiler pleins de styles de musique, d’où le nom Grauss Boutique », explique JB. « Graus » signifie en effet « horreur » en allemand. Dans l’imaginaire du groupe, on peut trouver toutes sortes de choses dans une « boutique des horreurs ».

Par exemple, avec ce morceau Smack My Cowboy, Grauss Boutique va puiser du côté du cinéma avec un riff de guitare un poil western Spaghetti. Ils font également écho à la musique électronique, le titre étant un clin d’oeil au groupe Prodigy. « Le riff de basse me fait penser à Smack My Bitch Up, confie JB. Keith Flint, le chanteur du groupe, est mort au moment où on écrivait la chanson. C’est un peu hommage. »

Avec cette vidéo, Grauss Boutique affirme son statut de « power trio ». Un rouleau compresseur à voir en live, là où le groupe a d’abord façonné sa réputation. Si aucune date n’est encore annoncée, on peut parier que le groupe re-investira les fosses des concerts prochainement. Il viennent d’ailleurs de signer chez Konsato, un tout jeune tourneur basé à Tours qui travaille notamment avec Stuffed Foxes ou Raphaël Guattari… Le rock n’est pas mort, et surtout pas à Tours.

Print Friendly, PDF & Email