Culture

Ephèbe sélectionné aux Inouïs du Printemps de Bourges

La sélection 2019 des Inouïs, le dispositif découvertes du Printemps de Bourges, vient d’être dévoilée et pour la deuxième année de suite, la Touraine sera fièrement représentée.

Après plusieurs années creuses, l’an passé c’est le duo Peroké qui avait eu le bonheur d’y être sélectionné et pour cette année 2019 c’est Ephèbe qui l’est dans la catégorie « Electro-pop ».

Un choix qui nous rend triplement ‘heureux à 37 Degrés :

1/ Heureux parce que depuis le temps que l’on dit que nous avons la chance en Touraine d’avoir une scène locale de qualité, forcément voir des Tourangeaux reconnus nous fait plaisir.

2/ Heureux aussi parce que nous suivons le projet Ephèbe depuis ses prémices début 2016 et on avait rapidement parié une petite pièce sur son avenir, en le faisant jouer notamment lors de la première « Soirée Cuvée Scène Locale ».

3/ Heureux enfin parce que sans rien vous cacher, l’homme derrière Ephèbe n’est autre qu’Axel Nadeau qui collabore depuis quelques mois comme pigiste à 37 degrés et on est logiquement très contents pour lui à titre amical.

Bref, Axel on le connaît, on le suit musicalement depuis plusieurs années et on sait tout l’amour et la passion qu’il met dans Ephèbe. Un projet solo qu’il a muri de son côté pendant de nombreuses années, ne voulant pas le sortir trop tôt et attendant, avec la perfection qui le caractérise, le moment où il serait abouti.

Et même après avoir appuyé sur le bouton lancement en 2016, Axel n’a pas voulu aller trop vite. Quelques clips, quelques concerts, un EP… et une tournée aux Etats-Unis en mode solo. Un périple en mode road trip qu’il nous avait relaté à son retour et qu’il a mis en image à travers une vidéo « embedded » montée sur sa chanson « Orage ».

Mais depuis un an, Ephèbe était retourné dans l’ombre, supprimant même toute trace de chanson sur le web. Il en était tout juste ressorti pour une première partie remarquée d’Eddy de Pretto au Temps Machine en novembre dernier. S’il était resté discret c’est avant tout parce qu’en coulisses les choses s’accéléraient avec la signature sur le label « Bellevue Music » et l’enregistrement d’un nouvel EP 5 titres (prévu pour l’automne) co-édite par Universal Music Publishing et Bellavista Editions.

Entre temps, il a peaufiné également son live à trois, toujours en compagnie d’Etienne Faguet à la batterie (qui joue également dans Toukan Toukan) et de Joseph Melrin aux synthés (ex-Caïman Philippines). Un live qui a convaincu donc le jury des pré-sélections des Inouïs.


Un degré en plus :

A noter qu’Ephèbe est également cette année lauréat du dispositif Propul’Son de la Fracama pour le département 37. Nous reviendrons bientôt sur Propul’Son.

Pour retrouver Ephèbe :

Facebook : http://on.fb.me/1mvzrBR / Insta : https://bit.ly/2KJd21W

Crédit photo : Claire Vinson

Print Friendly, PDF & Email