Tramway : Une deuxième ligne Bretonneau-Trousseau ?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

La deuxième ligne de tramway devrait logiquement devenir le premier projet d’envergure de la nouvelle métropole tourangelle. Alors que la métropole sera actée définitivement le 22 mars prochain lors de la venue (quasi-certaine) du ministre Jean-Michel Baylet, du côté de la deuxième ligne de tramway les choses devraient s’accélérer également avec un rapport sur le futur tracé rendu le mois prochain. Un projet qui devrait marquer le point de départ des ambitions de Tours Métropole.

C’est lors du Conseil Communautaire de la semaine dernière sur le vote solennel du passage en métropole que Philippe Briand a annoncé du nouveau concernant la deuxième ligne de tramway en évoquant un éventuel projet présenté aux communes de La Riche, Tours et Chambray-lès-Tours dans les jours prochains. Une phrase anodine au premier abord, mais qui en dit plus que ce qu’elle n’y paraît.

Le tramway à Saint-Pierre-des-Corps, un serpent de mer 

Depuis de nombreuses années, la question du passage du tramway à Saint-Pierre-des-Corps revient régulièrement sur la table. Au début des années 2000, la mairie de Saint-Pierre-des-Corps avait même profité de l’aménagement de l’avenue Bonnin, située dans le prolongement du boulevard Heurteloup, pour pré-aménager la voirie en vue du passage éventuel du tramway. Quatrième ville de l’agglomération en terme de population, ayant sur son territoire la gare TGV, Saint-Pierre-des-Corps ne manque à priori pas d’atouts. Pour la maire Marie-France Beaufils, la desserte potentielle du quartier de la Rabaterie par la ligne de tramway constituant une nécessité également.Il paraissait alors logique vu ces arguments que la ville de Saint-Pierre serait une des premières desservies.

Oui mais voilà, ce schéma qui semblait se dessiner il y a encore quelques années a aujourd’hui du plomb dans l’aile, Philippe Briand ayant rappelé à plusieurs reprises qu’il fixait comme objectifs principaux à la future ligne, la desserte des infrastructures comme les hôpitaux Trousseau et Bretonneau. La présentation aux élus de La Riche et Chambray-lès-Tours dans les jours qui viennent, semble aller dans ce sens.

Une ligne Bretonneau-Trousseau ?

Ce qui semble se dessiner est dans un premier temps un raccordement à partir de la place Verdun en direction de Chambray-lès-Tours jusqu’à l’hôpital Trousseau, en reprenant peu ou prou le tracé actuel  de la ligne de bus 2 Tempo, avec un passage éventuel par le quartier des Fontaines. Une ligne A(bis) de la sorte ne serait alors qu’une première étape et la question qui se pose est de savoir quels moyens financiers la nouvelle métropole pourra mettre sur le long terme pour compléter ce réseau incomplet.

Tout le monde s’accorde pour dire en effet qu’un simple déploiement d’une ligne A(bis) ne serait pas suffisant pour une agglomération tourangelle en quête d’un schéma de mobilités cohérent et dense. Les enjeux sont connus, pour qu’un réseau de tramway soit véritablement efficace, il faut à la fois le densifier en le reliant aux différents pôles et équipements majeurs mais aussi qu’il soit en phase avec un réseau global de circulation cohérent sur différents modes de transports.

Et même si les futures lignes devraient coûter moins chères au kilomètre en raison des investissements déjà faits sur certaines infrastructures lourdes comme le centre de maintenance, l’hypothèse la plus probable est que si une desserte vers l’ouest et l’hôpital Bretonneau est étudiée et déjà envisagée, la construction de cette nouvelle ligne arriverait dans un deuxième temps seulement en raison de son coût.

Cette ligne serait alors raccordée alors à la ligne A au niveau de la place de la Liberté et partirait vers l’Ouest en direction du boulevard Jean Royer. Pour Tour(s) Plus les enjeux seraient alors multiples : la desserte du site hospitalier et de la fac de Médecine, mais aussi celle du futur quartier Beaumont-Chauveau (comme nous vous l’expliquions en décembre dernier), un des projets urbains d’envergure des années à venir.

La desserte de la gare TGV par le biais du tramway ne semble plus ainsi aujourd’hui une priorité. La longueur nécessaire de la nouvelle ligne (et son coût) vers Saint-Pierre-des-Corps, ajouté à une moindre densité d’usagers potentiels, constitueraient autant de freins à son développement. Et en ce qui concerne le problème de relier la gare TGV au réseau de l’agglomération, la solution passerait alors par la remise en service de navettes ferroviaires avec la gare de Tours, (à moins que le téléphérique ne refasse surface). De ce côté là, le passage en Métropole de l’agglomération pourrait d’ailleurs faciliter l’avancée de ce dossier puisque Tour(s) Plus peut entrer, grâce à ce nouveau statut, dans la gouvernance des gares.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu