Société

Signes des Temps #27 : Poser des lapins aux Halles de Tours

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées par notre journaliste Laurent Geneix dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

DSC_3752

C’est un peu comme le coup du Père Noël : la chanson «ce matin, un lapin/a tué un chasseur» est une gentille croyance pour les gosses (datant de l’époque bénie où Chantal Goya était responsable de millions d’érections précoces, mais on sort du sujet), parce que j’ai comme l’impression que ce n’est pas demain la veille qu’un commerçant des Halles de Tours nous présentera dans ses vitrines du chasseur à 7,60 euros le kilo.

Ainsi va la vie : le lapin, contrairement au sanglier en colère ou au dahu, n’a aucune chance contre le chasseur. Et en plus, il a bien meilleur goût. Donc pourquoi s’emmerder à aller chasser un truc compliqué, armé jusqu’aux dents, chiant à dépecer et dégueulasse à becqueter, quand tu peux facilement flinguer un petit machin sans défense et délicieux ? Vous remarquerez d’ailleurs au passage que le lièvre juste à côté est à 11 euros le kilo : il faut courir plus vite et plus longtemps pour l’attraper, ce qui explique cette différence de prix assez sensible.

Evidemment, quand on tombe sur la célèbre recette du lapin-chasseur, on peut être pris d’un doute terrible et hésiter à mordre à pleine dents dans les morceaux de viande. Mais bon on peut imaginer que si la bête qu’on mange n’était pas celle qu’on pense, ça s’appellerait plutôt du «chasseur-lapin», mais même ça, c’est pas sûr du tout.

Autres questions mathématiques, philosophiques et sociologiques connexes :

  • Sur les 7,60 euros du kilo, quelle proportion de poils ?
  • Que faire de la peau du lapin une fois la viande consommée ?#ceseraitvraimentdommagedelajeteralapoubelle
  • Est-ce que si je donne rendez-vous à une fille moche devant cet étalage à 14h et qu’à 14h45 je ne suis toujours pas là, elle verra les bêtes et comprendra mon jeu de mots pourri (et cruel) ?

Voilà, voilà. A l’année prochaine pour de nouvelles aventures, mes lapins.

Un degré en plus

> Retrouvez toute la collection des «Signes des Temps» en cliquant ici.

Print Friendly, PDF & Email