SociétéA la uneReportage-Société

Ressourcerie La Charpentière : 4ème anniversaire d’une association essentielle et créative

Ses locaux sont situés à la frontière des communes de Tours et de La Riche, à quelques pas du Boulevard Tonnelé et de sa station essence et dans la même rue que le siège du club de tennis de table de la 4S. Voisine de l’association Active qui recycle les vêtements, la Ressourcerie La Charpentière fête ses 4 ans en 2019. Une structure qui se bouge pour promouvoir l’économie circulaire. Ici on recycle, on transforme, on apprend, on se détend.

Découvrez notre reportage avec le diaporama commenté ci-dessous…

Entrez dans les coulisses de la Ressourcerie... L’idée de la Ressourcerie est simple : récupérer ce dont les gens ne se servent plus, le revendre à prix modique, le réparer ou le transformer. Pour cela, l’association disposait jusqu’ici d’environ 750m² de locaux sur trois étages avec une boutique et des pièces pour le stockage, les ateliers ou la vie de l’équipe. Au début, tout avait dû être refait car l‘espace était inutilisé depuis 5 ans. L’ensemble a été décoré par des graffeurs. Un monte-charge y a été aménagé pour éviter de grimper les raides escaliers les bras chargés. Suite au départ d’une entreprise de formation d’ascensoristes qui occupait le même bâtiment elle vient de s’agrandir et bénéficie désormais de presque 1 000m². Le nouvel espace est à la fois dédié au diagnostic et à la réparation d’objets électriques et électroniques ainsi qu’aux ateliers manuels. 49 bénévoles ont été mobilisés pour l’aménager le 1er week-end de mars. On y fabrique par exemple des porte-manteaux en bois de frêne récupéré par Patrice le forestier ou un local poubelle pour trier les différents déchets et les entreposer à l’extérieur. Au-dessus, ce sont des bureaux pour les équipes de La Ressourcerie ou d’autres associations comme Zéro Déchet Touraine. La Ressourcerie La Charpentière fonctionne grâce à une équipe de 3 salariés et une cinquantaine de bénévoles actifs. Au 1er avril l’association embauche une 4ème personne, une bénévole dont le rôle sera de développer des liens avec de nouveaux partenaires pour offrir une seconde vie à des objets ou matériaux aujourd’hui envoyés à la déchèterie. L’association accueille également des jeunes en service civique ou des stagiaires comme la Mexicaine Perla, à l’IUT de Tours dans un cursus autour de l’économie circulaire et qui apprend aussi à manier les outils pour travailler le bois. Tout le monde peut venir déposer des objets à la Ressourcerie et venir à la boutique. En revanche il faut être adhérent pour participer aux ateliers. Cette adhésion se fait à prix libre – souvent les gens donnent autour de 10€ – et elle est valable pour 1 an. 200 personnes ont déjà pris leur carte pour 2019 et la liste s’allonge chaque semaine. Les ateliers sont très variés : travail du bois, couture, cuisine, réparation de meubles, relooking… Ils sont annoncés en amont sur Facebook ou via la newsletter de la Ressourcerie. En général on y compte 5-6 personnes, parfois près d’une dizaine. Parfois juste 2 en cas de demande particulière… Et plus si l’idée tente du monde. Pour les objets électriques et électroniques, les dons sont systématiquement testés et réparés avant d’être mis en vente (avec une garantie de 15 jours). Vous pouvez aussi venir réparer vos objets en panne en duo avec les équipes de l’association et repartir avec. Ça marche avec un grille-pain, une lampe, un tourne-disque… Parfois il y a des raretés comme une platine des années 70 dont la valeur était estimée à 750€ ou de vieux livres de cours de l’entre-deux guerres avec des dessins à la plume. Même des objets encore plus rares comme des boîtes de conserve de poilus de la 1ère Guerre Mondiale. Frédéric – un bénévole historique – les a trouvées juste avant un 11 novembre. Pour ce genre d’objets, un petit musée a été aménagé dans l’espace brocante. « Pendant les 6 premiers mois de l’association on avait récupéré 14 000 objets » se souvient Frédéric. Après, il dit avoir arrêté de compter. La Ressourcerie récupère environ 40 tonnes par an. Dans la boutique beaucoup d’articles sont à moins de 5€. « On essaie d’organiser des espaces à thème pour la Saint-Valentin ou le Printemps des Poètes » explique Frédéric. « Ce qui est important ici ce sont les rencontres, la curiosité, les échanges. La réduction des déchets ne passe pas au premier plan » explique Baptiste, l’un des salariés. Tout, vraiment tout, peut être réutilisé : la vaisselle abimée est cassée pour être transformée en mosaïque, un moteur de micro-onde peut finir dans un tourne-disque… Une lampe peut être assemblée sur un vieux téléphone… Du « bricolage maison » est d’ailleurs vendu en boutique. « On a encore besoin d’outils, de bras, d’idées » liste Frédéric néanmoins pas peu fier des avancées de l’association en 4 ans : « on a réussi à aller là où on voulait c’est assez fantastique. » Et les projets continuent avec par exemple l’ajout d’un frigo partagé lors de l’anniversaire du 6 avril pour proposer une solution à des personnes qui n’ont pas de quoi s’acheter à manger. Plein écran Retour à l'article

La boutique de la Ressourcerie La Charpentière est ouverte les mardis et mercredis après-midi ainsi que le samedi toute la journée. Les ateliers ont essentiellement lieu le samedi. Tous les derniers samedis du mois, l’association organisé un grand déstockage en investissant ses espaces extérieurs. Enfin, elle fêtera ses 4 ans ce samedi 6 avril avec des ateliers variés.


Photos : Claire Vinson

Print Friendly, PDF & Email