• CDNT
  • CDNT

La Barque continue de voguer rue Colbert à Tours.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Samedi, le café associatif La Barque a inauguré son frigo partagé.

Inauguré en compagnie de la « Disco Soupe », le frigo partagé est un projet à la fois solidaire mais aussi un outil de lutte contre le gaspillage nous explique-t-on. Une invitation au voisinage à venir déposer le surplus de produits alimentaires qui serviront aux plus démunis. Fruits et légumes, mais aussi denrées sèches, produits laitiers si ceux-ci arrivent encore frais sont les produits attendus. Un projet parmi d’autres menés par l’équipe de La Barque.

« Nous nous sommes rendus compte que les gens comprenaient ce que nous faisions »

IMG_5554-1024x681-1024x681

Un an après la polémique sur sa présence rue Colbert, le café La Barque vit toujours au 118 de cette rue. « Il n’y a pas de déménagement de prévu » nous assure Olivier, un des trois salariés de l’association. Ce dernier témoigne d’un élan de solidarité sans précédent autour du lieu suite à la polémique de l’an passé. Des soutiens venant d’habitués mais aussi de personnes diverses, du comité des riverains du quartier Colbert et d’une partie des commerçants : « nous nous sommes rendus compte que les gens comprenaient ce que nous faisions ». Pour revenir en arrière, c’est une autre partie des commerçants de cette rue qui avaient allumé la mèche pour demander le départ de ce lieu atypique et sur lequel ils jetaient la responsabilité des gestes d’incivilité dans le quartier. « Les principales plaintes sont sur des situations qui se passent en soirée, or nous ne sommes ouverts qu’en journée » rappelle Olivier.

Pour rappel : [Forte Fièvre] Polémique de la rue Colbert : le principe de la punition collective

Pas question de déménager donc, « nous sommes locataires d’un lieu privé et nous avons le soutien du propriétaire » précise ce dernier. Si l’an passé la mairie de Tours souhaitait un déménagement et avait proposé un lieu dans la zone industrielle de Saint-Pierre-des-Corps, cette option a été balayée par l’association. Les missions de La Barque nécessitent une présence en centre-ville, dans le Vieux-Tours, nous explique-t-on. « Notre objectif est d’être visibles, de créer une mixité et permettre une accessibilité aux personnes en difficulté. Tout cela perdrait de son sens si nous nous retrouvions excentrés au fond d’un zone industrielle, loin de tous les regards ». La Barque tient bon dans son local de la rue Colbert donc. Un local qui accueille 60 à 70 personnes par jour l’hiver et une trentaine en moyenne l’été. Si la tempête est passée et que le quotidien de l’association « ne va pas trop mal », celle-ci doit néanmoins gérer un budget de plus en plus compliqué à équilibrer. Si l’association reste subventionnée par la Région pour ses emplois en Cap Asso, par le Département via le fonds de solidarité, l’Etat via la DDCS (Direction départementale de la cohésion sociale), mais aussi la mairie de Tours ; la baisse de 10 000 euros de subventions municipales en deux ans complique le budget nous explique-t-on et oblige à trouver des solutions ailleurs : « nous avons entrepris une stratégie de démarchage de professionnels, d’entreprises ».

(Re)Lire notre focus sur La Barque : « un charmant café pour personnes à la dérive »

Malgré tout, l’association continue également de mener des projets en extérieur à l’instar du jardin partagé lancé au sein des jardins cheminots à La Riche en mars dernier. « Ces initiatives permettent de redynamiser les personnes en difficulté et de créer du lien ». Un projet rendu possible également par des soutiens extérieurs comme le directeur de l’enseigne Truffaut ou la Fondation SNCF. Autre projet mené, celui des chantiers participatifs avec La Rabouilleuse à Rochecorbon. Et même si cette année la dynamique a été ralentie à cause de l’incendie des locaux des bateliers, la participation à la fête « La Petite Musette » le mois dernier a été une nouvelle fois une occasion d’échanges et de mixité appréciable. Un chantier participatif qui va se poursuivre avec le projet de réalisation d’un bateau. Les échanges avec ce genre de structures et la présence sur ce type d’événements sont importants comprend-on, tout simplement parce qu’ils permettent de créer du lien, de l’échange, de reconnecter les personnes en difficulté avec le reste de la population… Certaines associations l’ont bien compris à l’instar du comité de riverains du quartier Colbert qui a convié la Barque à participer à la prochaine fête du livre du quartier.

crédit photo : Mathieu Giua pour 37°

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !