PolitiqueA la une

Le trombinoscope commenté des élections à Joué-lès-Tours

A la manière du trombinoscope des élections municipales à Tours, nous vous proposons un article récapitulatif et évolutif des candidatures à Joué-lès-Tours. Cet article sera mis à jour au fur et à mesure de l’actualité de la campagne électorale.

Laurence Hervé (LREM – Libres Citoyens) : Candidate déclarée

La ville de Joué-lès-Tours, deuxième du département et 7e de la région Centre-Val de Loire en nombre d’habitants a déjà une particularité dans cette campagne. C’est en effet la seule ville où La République en Marche a à ce jour désigné un candidat, ou plutôt une candidate en la personne de Laurence Hervé.

Cette dernière, actuelle élue d’opposition, ancienne membre du parti socialiste ayant été élue dans la majorité de l’ancien maire Philippe Lebreton jusqu’en 2014 s’est éloignée de son parti d’origine pour rejoindre La République En Marche dès 2017. Depuis, elle a constitué son propre groupe d’opposition au Conseil Municipal en compagnie de Jean-Christophe Turot, ancien premier adjoint de Frédéric Augis (maire ex-LR, devenu divers droite), avec en appui une association : « Libres citoyens ».

Désignée candidate par cette association, Laurence Hervé l’a également été par La République En Marche qui a fait de la conquête de cette ville un objectif important des élections. Et la candidate n’a pas traîné pour lancer sa campagne avec une série de réunions dans les quartiers de la ville dès le printemps dernier où elle a fixé les premières ambitions du projet qu’elle proposera aux électeurs : redonner du pouvoir de décision aux citoyens et proposer une politique collaborative.

Vincent Tison (Parti Socialiste – La Ville au Cœur) : Candidat déclaré

Face à la candidate LREM, la gauche et l’association « La Ville au Cœur » ont également désigné leur candidat : Vincent Tison.

Chef de file de l’opposition de gauche au sein du Conseil Municipal, Vincent Tison connaît bien les rouages d’une élection municipale, lui qui fut comme Laurence Hervé membre de la précédente majorité sous Philippe Lebreton. Il a été désigné comme candidat face à Francis Gérard (ancien premier secrétaire départemental du Parti Socialiste et ancien premier adjoint de la ville) par les membres de la « Ville au cœur ». Trentenaire, Vincent Tison est une figure du parti socialiste en Indre-et-Loire et est par ailleurs collaborateur de François Bonneau, le président de la Région Centre-Val de Loire.

Et celui qui au long du mandat actuel n’a pas cessé de dénoncer « les ratés » de Frédéric Augis et de sa majorité, entend tourner la page du mandat actuel en menant une campagne centrée sur un projet « solidaire » où les habitants « redeviendront acteurs de leur ville » mais aussi en « remettant la jeunesse au cœur de la politique municipale. »

Pour réussir sa campagne l’élu socialiste, mènera une liste divers-gauche composée de personnes issues des rangs socialistes mais aussi écologistes et des sympathisants de gauche.

Frédéric Augis (Divers droite – Mon parti c’est Joué) : Candidat très probable

Si sa candidature ne laisse aucun doute, le maire actuel de la ville ne s’est pas officiellement déclaré, préférant attendre encore quelques mois pour le faire, certainement début janvier 2020. Le maire répète même à l’inverse être concentré sur sa mission actuelle, celle de gérer la ville. Même s’il est plutôt discret ces derniers temps, les signes qui annoncent la campagne à venir ne trompent pas néanmoins. Sur le terrain, l’association « Mon parti, c’est Joué-lès-Tours » qui sert de rampe de lancement à la campagne, est déjà active et prête à se mettre en ordre de marche derrière le maire sortant, une fois que celui-ci aura donné le top départ.

Véronique Péan (Rassemblement National) : candidate probable

La leader du Rassemblement National en Indre-et-Loire devrait mener la campagne du parti d’extrême-droite dans la commune, comme en 2014. Dans une ville où le parti ex-frontiste cumule des résultats plutôt favorables (c’est la seule ville de l’agglomération avec Tours à avoir au des élus FN en 2014), il y a fort à parier que le RN constitue une liste A moins que le parti de Marine Le Pen ne puisse constituer une liste, faute de candidats.

Drice Benama (Union des Démocrates Musulmans Français) : Candidat possible

Habitant de Joué-lès-Tours, représentant local de l’Union des Démocrates Musulmans Français, Drice Benama a annoncé son intention de présenter une liste aux élections municipales pour porter « la voix des quartiers populaires. » (ndlr : lire l’article de nos confrères de la NR à ce sujet) Il travaille actuellement à la constitution de sa liste.

D’autres listes à prévoir ? Pas impossible

D’autres listes ne sont pas à exclure. Rappelons qu’en 2014, quatre listes s’étaient présentées sur la commune.

Au premier tour les résultats étaient les suivants :

M. Philippe LE BRETON Liste Union de la Gauche : 40.39 %
M. Frédéric AUGIS Liste Union de la Droite : 36 %
Mme Véronique PÉAN Liste Front National : 18.13 %
M. Jean-Jacques PRODHOMME Liste Extrême gauche : 5.46 %

Au deuxième tour, dans le cadre d’une triangulaire, Frédéric Augis l’avait emporté sur le maire sortant Philippe Le Breton avec 206 voix d’avance :

M. Frédéric AUGIS Liste Union de la Droite : 44.84 %
M. Philippe LE BRETON Liste Union de la Gauche : 43.41 %
Mme Véronique PÉAN Liste Front National : 11.73 %

Print Friendly, PDF & Email