Tours Métropole : Cette fois Wilfried Schwartz a bien démissionné de la Présidence

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

A l’issue du bureau exécutif de Tours Métropole qui s’est tenu ce lundi matin, Wilfried Schwartz a cette fois clairement annoncé sa démission qu’il a envoyé dans la foulée à la Préfète d’Indre-et-Loire pour que celle-ci la valide.

La situation devenait intenable depuis 15 jours, la crise dans laquelle Tours Métropole s’enfonçait ne pouvait finalement pas avoir d’autre issue que la démission de son président Wilfried Schwartz. Après avoir un temps, annoncé le report de celle-ci en septembre, ce dernier a finalement annoncé en bureau exécutif (réunissant les maires des 22 communes et le vice-présidents) son départ immédiat de ses fonctions.

Dans un communiqué, ce dernier appelle désormais à un renforcement des instances de l’intercommunalité notamment son bureau exécutif et la conférence des maires. Wilfried Schwartz qui accuse le coup néanmoins rejetant les critiques sur son management et évoquant une épreuve à laquelle « je ne souhaite à personne d’y être un jour confronté. »

« Dans ces moments de turbulences, il faut savoir garder raison, respecter les valeurs de notre République, protéger nos droits fondamentaux : je suis un citoyen comme les autres, qui doit être traité comme tout un chacun. Vous le savez, toutes les explications du monde ne sauraient justifier que l’on livre aux chiens l’honneur d’un homme au prix d’un manquement aux lois fondamentales de notre République, celles qui protègent la dignité, la présomption d’innocence et la liberté de chacun d’entre nous » conclue le désormais ancien président de la Métropole.

Emmanuel Denis et Frédéric Augis candidats à la présidence

La présidence Wilfried Schwartz aura donc duré un an. Désormais, les élus métropolitains vont devoir choisir son successeur. Deux candidats sont en lice : d’un côté le maire de Tours, Emmanuel Denis et de l’autre celui de Joué-lès-Tours : Frédéric Augis. D’ici une semaine, un conseil métropolitain doit se tenir afin d’élire le nouveau président mais aussi l’exécutif intercommunal.

« Je ne souhaite pas une crise politique et un affrontement de bloc qui n’aurait pas de sens » indique Emmanuel Denis. De son côté Frédéric Augis, qui confirme officiellement sa candidature, se dit prêt « à travailler avec tout le monde autour d’un projet que je défendrai. »Au jeu comptable, la droite semble majoritaire au sein des 87 élus de l’assemblée métropolitaine. Suffisant pour faire de Frédéric Augis le favori ?

Pas si sûr, car de l’autre côté Emmanuel Denis, souhaite « prendre ses responsabilités » nous dit-il officiellement ce lundi matin : « Oui je suis candidat à la présidence et on est déterminé à nous battre pour défendre la métropole dans respect des communes et du territoire. J’ai montré depuis un an mon pragmatisme qui permettra de faire fonctionner la Métropole. »

Le maire de Tours qui va contacter tous les maires des communes membres de l’intercommunalité cette semaine pour leur présenter son projet. « C’est important qu’il y ait une stabilité. Il n’y a pas d’autres alternative que la co-gestion et le respect de tous les territoires. La Métropole ne doit pas fonctionner contre la ville centre et celle-ci ne doit pas être hégémonique. »

Un constat partagé également par Frédéric Augis mais pour qui en revanche le système de co-gestion actuelle a montré ses limites au sein de l’année écoulée. Ce dernier souhaite ainsi une gouvernance différente, plus politisée autour d’un projet de territoire garantissant l’intérêt de « toutes les communes ».

Deux conceptions de Tours Métropole donc avec d’un côté Emmanuel Denis qui évoque le cas des autres métropoles françaises qui se développent car elles fonctionnent de concert avec la ville-centre et Frédéric Augis qui parle plus de respect des communes voisines. Au-delà de la question de l’appartenance politique gauche contre droite, c’est surtout celle de la vision de l’équilibre entre Tours et ses villes voisines qui est ainsi au cœur de ces deux candidatures.    

Quoiqu’il en soit, pour la première fois, la présidence de l’intercommunalité se fera de façon ouverte autour de deux projets parmi lesquels les élus métropolitains auront à choisir. Rien que cela est déjà un changement en soi…

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu