Terres du Son tente l’expérience du 100% végétal

Facebook
Twitter
Email

Nous vous l’expliquions lors de notre article de présentation de l’édition 2022 de Terres du Son, le festival porté par l’ASSO a décidé cette année de tester une nourriture intégralement végétarienne sur l’ensemble du festival cette année.

La mesure s’articule dans la volonté de Terres du Son d’être présenté comme un éco-festival : « le festival de demain sera plus durable » souligne Julien Macou, une des autres chevilles ouvrières de l’événement. Concrètement cela veut dire que sur les trois jours du festival les 1200 repas journaliers des bénévoles seront 100% végétariens. Pour le public, tous les foodtrucks et restaurateurs ambulants sont obligés d’avoir une proposition 100% végétarienne également tout comme le chef étoilé Gaëtan Evrard (Restaurant l’Evidence de Montbazon), partenaire de l’événement qui proposera également des propositions gastronomiques végétariennes.  

Pour être précis, le festival ne sera pas tout à fait 100% végétal, mais quasiment, puisqu’il y aura malgré tout, éventuellement un peu de viande au village collectif paysan, qui est composé uniquement de producteurs locaux et qui pourront proposer ce qu’ils veulent. « Nous avons des producteurs engagés dans une démarche durable, ce serait dommage et excluant de ne pas les accueillir » nous explique-t-on.  

« Un geste écologique et non idéologique »

L’équipe l’assure : ce n’est pas un geste idéologique, « chacun fait ce qu’il veut » glisse le co-président Arnaud Guesdet. L’argument avancé est plutôt écologique (la production de viande est présentée comme particulièrement gourmande en ressources d’énergie, d’eau ou d’espaces agricoles pour nourrir le bétail).

Une démarche forcément saluée par Benoît Amsallem, représentant local de l’Association Végétarienne de France (AVF 37) : « Cela entre dans une démarche globale de décarbonation du festival et c’est très courageux de le faire car c’est encore un sujet clivant » analyse-t-il, tout en affirmant : « Le changement passe par l’assiette, les gaz d’émission à effet de serre sont issus à 15% de l’élevage, contre seulement 5% pour l’aérien au niveau mondial par exemple »

L’AVF 37 accompagne d’ailleurs Terres du Son dans sa démarche : « Ils nous ont contacté afin de bien faire les choses et en échangeant avec l’ASSO on a vraiment senti une démarche sincère de leur part et non une volonté de simplement faire de la communication autour. » Benoît Amsallem qui se montre satisfait de voir un événement de cette ampleur franchir le cap végétal : « Toute action qui amène une végétalisation même partielle est positive. C’est le premier gros festival généraliste comme cela à franchir le cap. Avec 40 000 personnes attendues, c’est forcément énorme et une très belle vitrine pour nous. »

L’idée est donc de proposer une expérience et pourquoi pas convaincre les plus réticents que la nourriture végétarienne peut rimer avec plaisir gustatif. Sur ce point le représentant de l’AVF 37 l’assure : « Ce n’est pas antinomique, d’ailleurs les propositions qui seront faites sur le festival seront de grande qualité et quasiment tout en local. De plus la nourriture végétarienne est la plus inclusive qui soit car elle convient à tous les régimes à base d’interdits alimentaires. »  

Facebook
Twitter
Email
Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !