Société

Signes des Temps #39 Ateliers Rapaces au Clos Lucé

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées par notre journaliste Laurent Geneix dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

Photo-0447

Rapace, rapacité, rapacitude… Devenir rapace, rapaces en devenir. Enfin des ateliers ! Chouette ! Hibou ! Je rêve depuis toujours de fondre sur des mulots ou des lapins tentant vainement de s’échapper dans les prairies, mais pour ça il faut savoir voler. Mais voler ne suffit pas, car le rapace est celui qui sait voler, non pas à double sens, mais dans les deux sens du terme.

Ainsi, cela peut s’apprendre ! S’apprendre et s’enseigner. Combien de rapaces à poils en tout genre sont passés par de tels ateliers ? Combien de politiciens peu scrupuleux, combien de journalistes de BFMTV, combien d’entrepreneurs, d’investisseurs et/ou de financeurs sans vergogne ont appris à fondre sur le malheur des autres ?

Quelle mystérieuse pédagogie derrière cette porte ? Quels travaux pratiques ? Quels débouchés professionnels ?

On imagine très bien les employés embarrassés du Clos Lucé – ce merveilleux petit havre de paix caché derrière le centre ville d’Amboise – expliquant calmement à des gens se bousculant dans la queue qu’il ne s’agit pas de ce qu’ils imaginent, mais juste d’une introduction à l’art de la fauconnerie, alors qu’eux bavaient d’avance à l’idée de pouvoir enfin devenir de vrais cons après toutes ces années à batailler pour n’en être que des petits.

«Cet homme d’affaires est un vrai rapace» nous susurre le Petit Robert qui définit la chose comme quelqu’un «qui aime le gain à l’excès, qui cherche à s’enrichir rapidement et brutalement, au détriment d’autrui.»

Ah autrui ! Cette proie facile qui, en plus d’être la cause de tous nos malheurs, peut aussi être celle de nos richesses ! A la fois bouc émissaire et poule aux œufs d’or.

Une définition qui colle à merveille à certains actionnaires de certaines entreprises, rapaces indécents zé impunis, comme par exemple ceux de Sanofi (entreprise d’ailleurs pas inconnue à Amboise) épinglés par Elise Lucet (le hasard des homonymies nous enchante parfois) et un salarié, dans une séquence télévisuelle d’anthologie comme on aimerait bien en voir plus souvent.

Rapace, un métier d’avenir.

Un degré en plus

> Retrouvez toute la collection des «Signes des Temps» en cliquant ici.

Print Friendly, PDF & Email