Société

Signes des Temps #26 : Des Christs offerts rue de la Scellerie !

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées par notre journaliste Laurent Geneix dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

Photo-0413 16-36-01

C’est sans doute LA promo du siècle, voire de toute l’histoire de la chrétienté. Et c’est à Tours, mesdames et messieurs ! En ce Noël 2015, une boutique remercie ses clients pour leur fidélité en leur offrant un Christ pour les fêtes, période de l’année connue pour ses crises de foi, ce qui, vu le caractère potentiellement blasphématoire de l’opération, ne manquera pas de rendre malade certaines personnes. Et de faire bien rire un paquet d’autres, croyantes ou non.

En tout cas, il y a de quoi se damner de ne pas avoir été client de cette boutique plus tôt car pour être honnête, on ne se voit pas entrer acheter un petit truc l’air de rien, juste histoire de se retrouver avec un Christ en cadeau. Ce serait moche.

En une phrase lapidaire imprimée sur un bristol, les meilleurs crieurs de marchés du monde entier sont battus à plate couture, les meilleurs bonimenteurs passent pour de piètres vendeurs car ici, mesdames et messieurs, ce n’est pas un banal «le 6e offert pour cinq achetés», ce n’est pas le vulgaire «un bon d’achat de 10 euros à valoir sur tout le magasin sauf les points verts et les articles déjà en promotion», ce n’est pas le dépassé «1 euro le machin supplémentaire». C’est carrément un Christ offert ! Une promotion qui crucifie la concurrence doublée d’un argument commercial d’une simplicité biblique. Le coup de génie discret qui aura échappé aux Tourangeaux trop pressés ou aux promeneurs de chiens trop distraits (mais pas au journaliste affamé de 37 degrés).

L’histoire ne dit pas si lesdits clients se sont fait prier pour entrer chercher leur dû, ni si le stock présenté en vitrine suffira à contenter chacun, ni si la réserve regorge d’autres exemplaires soigneusement emballés. Une seule chose est sûr : on a envie de recroire au Père Noël et, chez quelques Tourangeaux chanceux, il y aura cette année dans la crèche au pied du sapin non pas un mignon petit Jésus babillant, mais un grand Jésus déjà mort et crucifié. Effet garanti.

Un degré en plus

> Retrouvez toute la collection des «Signes des Temps» en cliquant ici.

Print Friendly, PDF & Email