Procès des mariages Chinois : la justice a tranché lourdement

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Le verdict rendu hier par le tribunal de Tours dans l’affaire dite des mariages chinois n’aura épargné aucun des quatre accusés. Principale prévenue dans cette affaire suite au suicide de Jean Germain, l’ancien maire de Tours, Lise Han écope logiquement de la plus lourde sanction.

Pour l’ancienne collaboratrice de Jean Germain, le tribunal de Tours a prononcé en effet 30 mois de prison dont un an ferme. Celle qui avait créé plusieurs sociétés et autour desquelles des zones confuses avaient été pointées par les juges en octobre dernier se voit de plus interdite définitivement de gérer toute entreprise commerciale ou industrielle. L’ancien mari de cette dernière, Vien Loc Huynh, qui lors du procès au mois d’octobre était paru effacé et affirmait avoir servi de prête-nom à son ancienne femme est condamné à 5000 euros d’amende.

Le tribunal n’a pas épargné non plus François Lagière, l’ancien directeur de cabinet de Jean Germain qui est condamné de son côté à 15 mois de prison avec sursis mais aussi de l’interdiction d’exercer un poste dans la fonction publique pendant trois ans. Enfin, dernier accusé, Jean-François Lemarchand, l’ancien directeur de l’office de tourisme est condamné à 10 mois de prison avec sursis. Il ne peut également exercer dans la fonction publique administrative pendant 3 ans.

Parties civiles dans ce procès, la ville de Tours, la communauté d’agglomération Tour(s) Plus ainsi que la SPL Tours Val de Loire Tourisme se voient attribuer des remboursements importants. Lise Han, Vien Loc Huynh et François Lagière devront ainsi rembourser 530 000 euros à la ville de Tours. Pour l’ancien couple, à cette somme s’ajoute le remboursement de plus de 100 000 euros à Tour(s) Plus. Enfin la SPL Tours Val de Loire Tourisme devra être remboursée de 120 000 euros par Lise Han et Jean-François Lemarchand.

Les quatre condamnés ont encore la possibilité de faire appel dans un délai de dix jours. Un procès qui n’a peut-être pas trouvé son épilogue donc, mais dont cette décision en première instance condamne dans leur ensemble tous les collaborateurs de l’ancien maire, accusés dans cette affaire. Un constat qui faisait dire à certains observateurs, que c’est « le système Germain » que la justice a finalement condamné hier à Tours…

Retrouvez également tous nos articles sur l’affaire des mariages chinois

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu