Mon temps ce n’est pas de l’argent ! Frédéric : la satisfaction d’aider les autres.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Les bénévoles sont souvent les petites mains des structures associatives qui créent et favorisent le tissu social. Afin de leur rendre hommage, nous vous proposons de retrouver une interview ou un portrait d’un bénévole, qu’il soit dans une association, un club sportif ou autre. Ce mois-ci, c’est Frédéric Poulat qui a bien voulu répondre à nos questions.

IMG_8545

Lire également notre article « La Ressourcerie La Charpentière : La caverne des possibles »

Frédéric Poulat est une des « petites mains » de La ressourcerie La Charpentière, pour reprendre son expression. C’est par le biais de Fabienne, aujourd’hui une des deux salariées de l’association que Frédéric a entendu parler de la ressourcerie « Fabienne m’a fait part du projet en mars 2015, j’ai tout de suite été séduit par l’idée, surtout que c’est la première à naître en Touraine ». Salarié par ailleurs au sein de l’association Courteline, Frédéric Poulat y voit l’occasion de poursuivre son engagement quotidien « Au sein de l’association pour laquelle je travaille, je suis dans le domaine du social. Je m’aperçois au quotidien des difficultés d’une partie de la population, notamment ceux qui sont au RSA, pour acheter ne serait-ce que des choses basiques. Les initiatives comme la ressourcerie peuvent apporter des réponses aux problèmes des personnes en difficultés ».

A écouter Frédéric on comprend que la satisfaction de pouvoir aider les autres, guide son engagement. « J’anime quelques ateliers, je montre des réparations de base, il y a beaucoup d’objets qui peuvent être remis en état très simplement, mais les gens ne le savent pas forcément ou ne se doutent pas que cela ne nécessite pas forcément de grandes connaissances techniques. Pourtant cela permet de faire des économies et cela allonge les durées de vie des objets en question ».

Un engagement qui comme beaucoup de bénévoles précédemment rencontrés, apporte un certain équilibre à la vie de Frédéric « Je suis quelqu’un qui aime bien bricoler mais qui vit en appartement, ce n’est donc pas toujours facile, ici je lie l’utile à l’agréable ». D’équilibre il en est question également entre les bénévoles et notre interlocuteur qui passe tous les samedis à la Charpentière évoque également un bénévolat comme source d’enrichissement personnel : « Il y a un échange de compétences entre les bénévoles, on apprend beaucoup les uns des autres ». Pour Frédéric, c’est donc une envie de s’impliquer activement, ponctuée par la rencontre de personnes formidables qui l’amènent à s’engager depuis plus d’un an au sein de cette association. « Il y a aussi un peu de militantisme derrière cet engagement » ajoute-t-il : « sans parler de mettre en place des économies parallèles, c’est important à notre époque de promouvoir la revalorisation, le recyclage. Ce que nous faisons c’est un travail de fourmi parce qu’on reste une petite structure, mais je pense que si ce genre d’associations se développaient cela pourrait répondre à des enjeux de société majeurs ». A voir le succès de la ressourcerie La Charpentière, on peut se dire que Frédéric n’est pas le seul à le penser.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu