• CDNT
  • CDNT

Make in Loire Valley : 45 bonnes raisons de soutenir des initiatives locales

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Si le financement participatif connaît de plus en plus de succès, son usage répond également à des demandes grandissantes qui témoignent de nouveaux modèles économiques à développer. Que les projets soient d’entreprise, associatifs, culturels ou autres, les bouclages budgétaires deviennent en effet de vrais casse-têtes et le recours au financement participatif ou crowfunding peut devenir le dernier ressort permettant de franchir la petite marche supplémentaire permettant d’assurer son budget. En revanche en ce lançant dans ce genre de projet de financement participatif, on peut vite se sentir seul et, un peu perdu face à ce qui ressemble être un marathon personnel.

Le concept Make in Loire Valley ne déroge pas à cette règle mais y apporte une dimension territoriale et collective ainsi qu’un appui par un coaching et un accompagnement tout au long de la campagne de financement. Un concept qui a séduit 45 projets pour cette première édition. Des projets divers et variés, qui représentent à y regarder de près à un échantillon des nombreuses dynamiques qui habitent la Touraine et en font un territoire actif et riche.

Lire également notre interview de François Roy un des créateurs du concept Make in Loire Valley

Sans chercher à être exhaustif ni à tomber dans un listing de l’intégralité des projets, à regarder le site de Make in Loire Valley, on se rend compte facilement que la diversité recherchée au départ est trouvée. Une diversité dans les structures (associations, entreprises), mais aussi dans les domaines. Parmi les projets proposés certains ont déjà été abordés d’ailleurs sur 37° à l’instar de celui de La Compagnie La Clef pour sa pièce « Confidences Nocturnes » ou encore de la start-up Weecop et de son système de paiement sans contact.

A quoi servent ces financements ?

Là aussi, les besoins sont variés. Cela va de la recherche de financement pour un album musical comme le groupe de rock Sybernetyks (dont nous vous disions l’an dernier qu’il était taillé pour séduire les foules) qui espère financer son premier LP par ce biais, en passant par le lancement pur et simple de projet comme la micro-brasserie MBT, le financement d’une nouvelle émission cuisine par Les Nouvelles Gastronomiques de Touraine (ndlr : un projet dont 37° est partenaire pour la diffusion)… Des besoins de financements également pour la poursuite de développement de projets jeunes comme celui de La Gabare, future monnaie locale complémentaire tourangelle qui espère récolter des fonds qui serviront à financer l’impression et la sécurisation des futurs billets, ou encore le passage d’un nouveau cap comme le financement d’une restauration durable pour le festival Le Potager électronique... Bref les attentes sont nombreuses et tout aussi variées que les porteurs de projets en eux-mêmes. Allez faire un tour sur Make in Loire Valley, il y a 45 projets passionnants comme ceux-là à découvrir et à aider si le cœur (et le porte-monnaie) vous en dit.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu