SociétéA la uneReportage-Société

La Maison des Jeux de Touraine avance ses pions aux Rives du Cher

Avec 700 membres et une vingtaine de bénévoles actifs, La Maison des Jeux de Touraine fait partie des associations les plus dynamiques du département. Et pourtant, en 2018, la structure a dangereusement vacillé faute de moyens financiers suffisants. 8 mois plus tard, rien n’est plus comme avant : la MDJT a perdu ses 5 salariés (2 licenciements, 3 départs volontaires) et elle a dû abandonner ses grands locaux du centre-ville. Néanmoins, la motivation est toujours là avec l’entame d’un nouveau projet : l’animation d’une grande ludothèque aux Rives du Cher.

En novembre 2018, La Maison des Jeux de Touraine cherche de nouveaux locaux depuis plus de six mois. Avec la baisse des commandes de partenaires privés (maisons de retraite, structures jeunesse…), elle ne peut plus payer 20 000€ à l’année pour 250m² à proximité du Musée des Beaux-Arts de Tours. C’est à ce moment qu’une bonne nouvelle arrive : des salles se libèrent à l’Espace Toulouse Lautrec des Rives du Cher (station Verdun du tram), là où l’association possède déjà une ludothèque depuis plus de 5 ans. « On a tout fait pour emménager le plus vite possible » confie le président de la structure, Boris Petitot.

Dès les vacances de Noël, les boîtes de jeux migrent par centaines vers le Carrefour de Verdun… 2 000 titres vont ainsi garnir les étagères, aussi bien pour les enfants à partir de 3 ans que pour les adultes. Pour jouer à deux, à 4 ou à 8. Pendant 20 minutes ou 6h d’affilée. « 2 000 jeux ce n’est pas autant que les 4 000 que l’on possédait mais il y a de quoi jouer et emprunter » se console François Hotton, bénévole très actif de la MDJT. Le sacrifice semble en valoir la peine : la nouvelle base de l’association est située dans des locaux municipaux, ce qui devrait permettre un coût adapté à ses finances (la convention est en cours de signature, et le maire viendra à l’inauguration officielle ce samedi 2 février, un signal apprécié par l’équipe).

Un lieu facilement accessible

Au premier étage du bâtiment, un bénévole nous fait la visite : à chaque salle sa tranche d’âge ou son type de jeux. Au bout du couloir, quelques locaux sont également dédiés au stockage et aux activités administratives. Au total, 140m² pour accueillir le public et s’amuser : « au début les habitués étaient sceptiques, mais finalement ils ont vite apprécié. On est à 10-15 minutes du centre-ville, on est desservi par le tram et c’est beaucoup plus facile de se garer pour les activités du samedi » résume Boris Petitot. La ludothèque est également plus proche des différents lieux de vie des étudiant(e)s, public très friand des activités autour du jeu. Comme avant en centre-ville, elle est ouverte les mercredis et samedis après-midi de 15h à 18h, le jeudi soir pour tous les publics et le samedi soir pour les membres. En revanche, le créneau d’ouverture qui existait le samedi matin aux Rives du Cher est suspendu et le bâtiment n’est pas adapté pour les personnes à mobilité réduite.

P1090138
P1090140

En se concentrant sur les Rives du Cher (sans exclure des présences extérieures, selon les opportunités), la Maison des Jeux de Touraine espère bien capter au maximum la population des environs… Une partie poussait déjà la porte de sa petite ludothèque, mais le potentiel de progression est énorme si l’on en croit l’équipe d’encadrement : « il y a une frontière psychologique entre la partie où nous sommes avec les logements privés et celle située de l’autre côté de la ligne de tram. On le voit avec la fréquentation » souligne Boris Petitot.

Pour inciter les habitant(e)s de la partie la plus à l’ouest du quartier à se déplacer, le président compte sur un échange avec l’association Vivre aux Rives du Cher, tout comme il souhaite des interactions avec le nouveau centre social de Bouzignac pour attirer les familles de Rochepinard. Pour emprunter des jeux (20€ d’adhésion à l’année) ou simplement venir jouer lors des créneaux d’ouverture.

« Un espace à valoriser »

« Le défi c’est de faire venir les gens » résume Boris Petitot qui rappelle que la MDJT est sûrement « l’une des ludothèques les plus fournies de France » et que dans ses meilleures années elle a fait jouer « jusqu’à 30 000 personnes par an » (autour de 20 000 aujourd’hui selon ses estimations). « On pense que ce serait nécessaire d’avoir 4 ludothèques à Tours » renchérit François Hotton, persuadé du côté fédérateur du jeu de société auprès de la population des quartiers, alors que le marché augmente de 10% par an avec des centaines et des centaines de nouveautés. La preuve : le succès de la brocante organisée le 20 janvier avec plus de 1 000 jeux d’occasion vendus (ceux que la MDJT ne pouvait pas garder aux Rives du Cher faute de place).

Boris Petitot

En attendant de réaliser ses rêves (nouvelles embauches, retour d’un programme de recyclage de jeux…), La Maison des Jeux de Touraine va batailler pour sa reconstruction, pour que son « recentrage » aux Rives du Cher soit l’appui d’un nouvel élan.

Elle ne sera pas seule : désormais voisine d’un club de Scrabble, elle accueille également dans ses locaux des joueurs de cartes ou des fans de figurines. Avec le Mahjong ou les jeux de rôle, « le programme est quasi rempli tous les soirs » se félicite François Hotton parlant « d’un espace à valoriser ». Il est vrai qu’en dehors de la bibliothèque, les activités familiales capables de fédérer largement ne sont pas si nombreuses « alors qu’il faut qu’il se passe des choses pour éviter une désertification du quartier » souligne le bénévole. Ainsi, un créneau d’accueil le dimanche n’est pas exclu pour répondre à certains besoins. « On fera peut-être des « dimanches découverte » en avril ou en mai » annonce le président Boris Petitot qui espère réussir, un jour, à faire naître – puis perdurer – un vaste et grand événement type festival pour fêter le jeu à Tours et en Indre-et-Loire.


Un degré en plus :

Inauguration officielle des locaux de l’Espace Toulouse Lautrec samedi 2 février 2019 à partir de 15h.

Print Friendly, PDF & Email