SociétéA la une

Malgré ses difficultés, la Maison des Jeux de Touraine croit en son avenir

La dernière fois que nous sommes passés au local de l’impasse Jules Simon, La Maison des Jeux de Touraine (MDJT) fêtait dignement ses 10 ans. Un anniversaire symbolique pour l’association qui s’est fixée comme objectif de promouvoir le jeu comme démarche culturelle populaire et comme loisir d’utilité sociale.

Nous sommes alors fin 2016 et en 10 ans La Maison des Jeux de Touraine a parcouru beaucoup de chemin en devenant un interlocuteur de l’éducation populaire reconnu, ayant tissé des relations avec les collectivités mais aussi d’autres associations via un travail transversal qui permet au monde du jeu de sortir de la simple distraction et d’être reconnu comme une activité ludique mais aussi éducative et sociale. Outre ses activités à sa ludothèque, l’association intervient en effet en milieu scolaire, auprès des Epadh, auprès des publics en situation de handicap ou encore dans les quartiers prioritaires comme actuellement au Sanitas où la MDJT encadre un projet de création de jeu sur le quartier du Sanitas, inspiré du jeu « Compatibility ». Une activité construite avec les habitants sur leur quartier.

Pour faire tourner ses activités, la MDJT regroupe aujourd’hui 500 adhérents, des dizaines de bénévoles et 5 salariés. Autant de personnes qui sont aujourd’hui dans le doute, la faute à une situation financière qui s’est révélée alarmante en ce début d’année 2018. Comme beaucoup d’associations, la MDJT est confrontée à un problème simple mais difficile : malgré des activités qui ne baissent pas, un manque de trésorerie immédiat entraîne une impossibilité à court-terme de faire face échéances financières qui arrivent. De quoi jeter le voile sur l’avenir de l’association.

Objectif : tendre vers un modèle pérenne

Une situation tendue que les membres de la MDJT ont décidé de prendre à bras le corps en envisageant toutes les hypothèses. « On est actuellement dans les questionnements » nous explique ainsi François Hotton, un des membres du conseil d’administration de l’association. Ce dernier, à l’origine de celle-ci connaît par coeur la MDJT. « On a toujours été dans une situation plus ou moins précaire avec des problèmes de trésorerie. Il faut donc se poser les bonnes questions » explique-t-il. Si l’urgence dans un premier temps est de trouver des fonds pour payer les créances à court-terme (voir plus bas), l’association réfléchit donc aussi à son avenir et à une restructuration afin de réduire les charges financières devenues trop importantes par rapport aux recettes annuelles. Pour y arriver, la MDJT envisage différentes options pour : « On sait que l’on devra certainement se séparer du local pour un autre qui nous coûtera moins cher » poursuit ainsi François. Parmi les autres pistes, notre interlocuteur pointe aussi une diversification des activités comme la multiplication de prestations privées plus rentables, la recherche de mécénat… Tendre vers un modèle économique pérenne en somme.

Une journée de soutien ce samedi et une campagne de financement participatif

Mais pour se projeter vers cet avenir, il faut d’abord donc combler le trou financier. Pour cela, la MDJT à lancé une campagne de soutien financier. Une journée de soutien est également organisée samedi 21 avril à la Maison des Jeux, impasse Jules Simon à Tours (entre 15h et 21h). Ce sera l’occasion de découvrir plus en détails toutes les activités de l’association mais aussi de profiter d’un temps voulu comme festif malgré tout avec des concerts, de la restauration et des animations…

Le dimanche 29 avril, une partie des jeux (entre 500 et 1 000) que la MDJT possède sera également mise en vente lors d’une brocante.

Pour plus d’informations rendez-vous sur la page facebook de La Maison des Jeux de Touraine

Print Friendly, PDF & Email