• Tours Métropole
  • CDNT
  • Tours Métropole
  • CDNT

Céline Ballesteros : « Je soutiens totalement l’artisanat local »

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Suite à notre article « Noël 2015 : Tours privé de ses créateurs », Céline Ballesteros, adjointe au maire de Tours en charge du commerce a tenu à apporter son point de vue sur la non tenue des deux marchés de créateurs Workshop et Freemarket. Contrepoint. 

La semaine dernière, nos demandes d’entretien auprès de Céline Ballesteros étaient restées vaines. L’adjointe au commerce de la Ville de Tours nous faisait savoir en effet que son agenda chargé en cette fin d’année ne lui permettait pas de nous accorder un peu de temps pour répondre à nos questions sur la suppression du Workshop et du Freemarket, deux marchés de créateurs qui se tenaient à Tours depuis plusieurs années. Céline Ballesteros précisait également qu’elle n’avait rien à dire sur le sujet n’ayant reçu aucune demande pour cette année de la part des deux associations organisatrices. A la lecture de notre article sur le sujet, l’adjointe au maire a tenu cependant à préciser certains points.

Céline Ballesteros confirme qu’elle n’a reçu aucune demande pour 2015 de la part de La Bulle organisatrice du Workshop, ni des organisateurs du Freemarket. A écouter l’adjointe au commerce on comprend qu’un désaccord de fond s’est manifesté l’an passé sur les modalités de tenue de ces évènements. Celle-ci nous explique : « Ils nous demandaient la gratuité comme cela se faisait par le passé, mais comment j’explique aux autres évènements qui se tiennent aux Halles ou dans le péristyle de l’Hôtel de Ville que eux doivent payer et pas ces évènements ? C’est une question d’équité, surtout que je veux bien passer pour une méchante mais j’ai proposé au Workshop, la location des stands à 50 euros la journée au lieu des 200 euros d’ordinaire ». Pour Céline Ballesteros le problème est même plus profond : « De plus, il y a des règles précises sur l’organisation d’évènements commerciaux dans le domaine public. J’ai demandé à ce qu’on me fournisse des papiers en règles, des dossiers et il se trouve que certains artisans sur les stands n’avaient pas de structure légale ». Pour l’adjointe au commerce qui assure soutenir l’artisanat local, « on ne peut pas faire n’importe quoi ».

Réagissant également sur le Marché de Noël, Céline Ballesteros affirme par ailleurs que ce dernier est composé à « 95% des artisans sont locaux. Nous y tenons et nous étudions avec précision les dossiers dès le mois de mai précédent pour aller dans ce sens ».

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !