Portraits-SociétéA la unePortraits

Tours sur Plage : Gérant le temps d’une saison

Souvent appelée “la petite soeur de la Guinguette”, Tours sur Plage est un lieu emblématique de l’été tourangeau. De l’autre côté de la Loire, les passants aiment venir s’y reposer tout en profitant d’une bonne bière.  C’est aussi le lieu de travail de Rodolphe Lajoux, le nouveau gérant. 

Au bord de l’eau, près de Saint-Cyr-sur-Loire, se trouve la Plage de Tours. Faite de bois et de verdure, ce bar est le lieu idéal pour se retrouver autour d’un verre ou d’un bon repas. Cette année le gérant s’appelle Rodolphe Lajoux. Avec son allure décontractée et son sourire, il accueille ses clients sur un fond de musique. « À la cool », comme il aime le dire. Vous l’avez peut-être déjà croisé à la guinguette d’en face. Il y a fait deux saisons en tant que serveur puis technicien. Désormais il gère une équipe de trois personnes : deux serveurs et sa compagne, Laurène, qui s’occupe de la cuisine.

Pour Rodolphe, la journée commence vers 10 heures par le ménage et l’installation du site. À midi les premiers clients arrivent. Pendant que Laurène dresse les plats, le gérant s’occupe du bar. Ici on favorise la cuisine maison et les produits locaux. « J’adore le fait qu’on ne propose quasiment pas de grandes marques », précise Rodolphe. À 14 heures, une fois le service terminé et que les serveurs sont arrivés, le couple s’autorise une pause. Un petit moment pour profiter du paysage. « C’est génial d’être à 25 mètres de la Loire. Pour moi, c’est un des meilleurs endroits pour travailler à Tours », raconte Rodolphe. Puis c’est reparti jusqu’à la tombée de la nuit.

Pourtant, se retrouver gérant de la Plage de Tours ne semble pas le satisfaire pleinement. « Bien qu’être gérant donne plus de responsabilité et diversifie le travail, c’est difficile de donner sa propre identité à ce bar qui n’est pas, à l’origine, mon projet, explique-t-il. C’est celui de la société Kwanti, également gérante avec l’association Le P’tit Monde de Tours sur Loire » . Rodolphe apprécie la stabilité que lui procure son poste. Mais avec des semaines de travail pouvant aller jusqu’à 50 heures, le temps lui manque pour personnaliser l’espace, même si les idées sont là.

Pour en savoir plus sur la création de Tours sur Plage

Un enfant du pays

Le gérant ne s’arrête jamais. S’il n’est pas à la Plage en train de travailler, il est dans son jardin ou en train de faire de la mécanique. Il y a peu, il a acheté une maison à restaurer dans son village d’enfance, Marray. Il est très attaché à ses origines et s’investit énormément dans la vie de la commune. Au fond du bar, l’affiche de la prochaine fête de la musique à Marray y est d’ailleurs affichée.

Avant de se retrouver derrière le bar, Rodolphe a été 10 ans à son compte dans le transport
Avant de se retrouver derrière le bar, Rodolphe a été 10 ans à son compte dans le transport

Amoureux de la nature et du calme, la ruralité lui convient parfaitement. C’est pourquoi en septembre il entamera une formation pour devenir élagueur. Une suite logique pour cet ancien étudiant en reproduction végétale. Passer de la gestion de commande à être suspendu dans les arbres ne lui fait pas peur, bien au contraire. Cette capacité à s’adapter facilement lui vient sûrement de sa grande curiosité : « Dès que j’ai un problème, je vais chercher la solution plutôt que de demander à quelqu’un de le régler à ma place », explique-il.

Cette saison à la Plage de Tours n’est qu’un passage pour Rodolphe. « J’apprécie la nature, le calme. Ici, c’est bien socialement », précise-t-il. Même s’il aime faire de nouvelles rencontres derrière son comptoir, la tranquillité et l’espace que lui procurera son futur métier lui permettront de trouver son équilibre entre solitude, nature et vie sociale.

Print Friendly, PDF & Email