Culture

Les Ilots Electroniques vous disent à bientôt

La saison zéro des Ilots Electroniques, comme l’appelle les organisateurs, s’est terminée hier à la Gloriette. Ilots électroniques ? saison zéro ? Mais au juste c’est quoi tout ça ? C’est ce qu’on a demandé à Thomas et Arnaud deux des trois créateurs de ce concept.

Si on devait résumer le concept des Ilots Electroniques ce serait de proposer au public la découverte des musiques électroniques dans des lieux inhabituels et dans une ambiance conviviale. Un postulat de départ qui rappelle les fêtes technos en plein air de la jeunesse de Berlin. Mais en important cela à Tours,  Thomas, Arnaud et Enzo (le troisième mousquetaire de la bande) étaient loin d’imaginer un tel succès : 2000 personnes environ le 24 août dernier pour la quatrième édition et 2500 à 3000  hier sur la plaine de la Gloriette.

La 4e édition, le 24 août dernier par l’oeil de Poncho Production

 

Justement quelle est la recette de ce succès ? « On a de la chance » plaisantent Thomas et Arnaud quand on leur pose la question. « On s’est fait surprendre par le succès, nous on avait imaginé des évènements avec 300 personnes environ » confesse même Thomas. La chance est certainement un élément de réponse mais qui reste néanmoins insuffisant. Thomas et Arnaud avancent également : « La musique techno est tendance en ce moment, Tours est une ville qui a la culture de l’évènement et le succès de la communication sur les réseaux sociaux… » comme autant d’éléments qui ont joué dans la réussite des Ilots.

IMG_5096

Mais la force de cet évènement tient également aux lieux choisis : Le Projet 244 pour les deux premières éditions puis le jardin du château du Plessis-lès-Tours et la plaine de la Gloriette pour les deux dernières. « A partir de la troisième édition au Plessis on a réussi à faire ce qu’on voulait depuis le départ car l’ADN des Ilots c’est d’être en extérieur. Notre fierté c’est d’arriver à attirer un public varié, certains emmènent leurs enfants alors qu’ils ne le feraient jamais en soirée techno ».

En effet pour y être allé à plusieurs éditions, nous confirmons les dires des organisateurs. Les deux dernières à la plaine de la Gloriette étaient envahis de jeunes vingtenaires tendances, de hipsters à la cool mais aussi de quinquas dansants et de familles en poussettes, venus soit se déhancher aux abords des enceintes ou se poser tranquillement dans l’espace vert sur fond musical. Un public varié et cool selon Arnaud et Thomas : « Depuis le début on a eu aucun problème. Certains nous aident même à nettoyer le site le soir après l’évènement. C’est des bisounours » termine en plaisantant ce dernier.

IMG_5125

Un public qu’ils comptent fidéliser en organisant cet hiver une édition ou deux dans un endroit couvert, avant d’organiser une véritable saison 1 en 2015 « Cette année on a tout fait à l’arrache en organisant au fur et à mesure. L’an prochain on veut faire une véritable saison avec les dates et les lieux prévus et annoncés à l’avance » préviennent-ils. Aucun doute, cela va faire des heureux.

 

Print Friendly, PDF & Email