Culture

Claudia Cardinale : Une « pétroleuse » en terres tourangelles

Ce week–end, les deuxièmes journées du film Italien « Viva il Cinema » ont connu un grand moment. L’une des stars du 7ème art qui a fait vibrer les cœurs de plusieurs générations de cinéphiles avait fait le déplacement. Claudia Cardinale était ce samedi attendu par de nombreux fans. Celle qui tourna, entre autres, avec Visconti et Sergio Leone, nous a accordé une interview exclusive.

Écouter l’interview exclusive de Claudia Cardinale en podcast :

C’est dans le salon Sarah Bernardt de l’hôtel de l’Univers que Claudia Cardinale apparaît avec un sourire accroché à son visage. Ce sourire ne la quittera pas pendant les quarante minutes de la conférence de presse. Cette femme et actrice au caractère bien trempé, « je suis bélier » nous répètera-t-elle, fait face aux journalistes dont la plupart sont des véritables fans de l’actrice Italo-tunisienne. Se prêtant avec une aisance et un naturel aux jeux des questions / réponses, Claudia Cardinale nous plonge dans ses souvenirs de tournage et des plus de 150 films qui ont marqué sa carrière. Celle qui fut élue, la plus belle italienne de Tunisie, est captivante. Des questions de jeunes journalistes de radio campus fusent. L’un d’entre-eux connaît bien l’œuvre de celle qui joua avec les plus grands, Alain Delon, Jean–Paul Belmondo, Brigitte Bardot, Charles Bronson, Burt Lancaster. On sent l’égérie heureuse de ce moment privilégié avec nous.

8U6A9778

« Moi, je voulais être exploratrice »

Les souvenirs de l’actrice remontent comme pour ponctuer d’émotions nos échanges. « J’ai revu Le Guépard récemment, je ne savais pas qu’on s’embrassait tout le temps avec Alain (Delon)… !» et d’ajouter comme un détail croustillant et malicieux « Visconti, me rappelait à chaque prise, « quand tu l’embrasses, je veux voir la langue !!! » ». Claudia Cardinale ne se destinait pas au cinéma, « moi, je voulais être exploratrice.  J’adore l’Afrique et le désert. J’ai traversé la Syrie à dos de chameaux avec des berbères, malheureusement aujourd’hui ce n’est plus possible… ». Nous écoutons le récit de sa vie. « J’ai beaucoup de souvenirs avec mon ami Rock Hudson. Nous faisions semblant d’être ensemble car à l’époque, l’homosexualité était mal vue aux Etats-Unis. Nous vivions dans la maison de Paul Newman ». Claudia Cardinale aime les rencontres et les réalisateurs, « Pour moi, la lecture du scénario est importante. Et quand je croisais le regard d’un réalisateur que je ne connaissais pas, je savais si l’on allait faire le film ensemble ou pas ».

8U6A9787

« Normalement, tu n’as qu’une seule vie, moi, j’en ai eu 150 ! »

Aujourd’hui, l’actrice à la voix rauque tourne toujours : « Je tourne avec des jeunes réalisateurs italiens qui font souvent leur premier film. En Italie, ce n’est pas comme en France, il n’y a pas le CNC* ! J’essaye de les aider ». Avec une carrière de plus de cinquante ans, Claudia Cardinale est une femme comblée par le 7ème art : « Normalement, tu n’as qu’une seule vie, moi, j’en ai eu 150 ! ». Née en Tunisie en 1938, cette italienne qui parla sicilien jeune mais l’italien bien plus tard n’oublie pas ces racines. « Il y a quelques jours, j’ai envoyé un petit mot à la spationaute italienne qui est dans l’espace en ce moment ».

Les quelques minutes passées avec l’actrice de « Rocco et ses frères » ont été, un instant, un moment hors du temps où une partie de l’histoire du cinéma était là devant nous. Merci Claudia !

(*) : Centre National du Cinéma.

Crédits photos : Arnaud Roy pour 37°

Print Friendly, PDF & Email