A la uneReportage-Société

SKF : une usine qui roule

Alors que ces dernières années la Touraine a connu plusieurs fermetures industrielles traumatisantes, du côté de Saint-Cyr-sur-Loire, l’entreprise SKF, spécialisée dans la fabrication de roulements à billes affiche une bonne santé et parie sur l’avenir en modernisant son usine.

Le château d'eau de l'usine SKF domine le panorama urbain.
Le château d'eau de l'usine SKF domine le panorama urbain.

A Saint-Cyr-sur-Loire, le château d’eau griffé des trois lettres de l’entreprise domine le panorama. Un symbole de l’importance de l’entreprise suédoise dans le tissu local. SKF est implanté ici depuis 1938. De l’usine originelle il reste les premiers bâtiments en brique visibles à l’entrée. Aujourd’hui, les bâtiments se sont multipliés au fil du développement du site, on en compte désormais 22 dont le dernier, consacré à la logistique, a été inauguré l’an dernier.

Une usine en pleine croissance

Et ce n’est pas fini, en ce début d’année 2019 les véhicules de chantier s’activent encore en effet. Un des bâtiments est en cours de destruction est sera bientôt remplacé par un nouveau plus moderne, réhaussé et adapté à l’arrivée d’une nouvelle activité : la rénovation de roulements de grande dimension, c’est à dire des pièces allant de 3 à 7 mètres de diamètre. « Pour cette nouvelle activité, SKF investit 9 millions d’euros » explique Eric Beghini, le directeur de l’usine de Saint-Cyr-sur-Loire. Un signe de la bonne santé de cette usine, la troisième plus grande de l’entreprise dans le monde.

SKF à Saint-Cyr-sur-Loire c’est une des plus grandes entreprises du département avec 1300 salariés en CDI auxquels s’ajoutent près de 200 intérimaires employés par an. « Nous avons embauché 33 personnes en plus en CDI l’an passé » poursuit Eric Beghini. « La force du site de Saint-Cyr-sur-Loire c’est la diversité des activités qui sont menées. Nous travaillons pour le secteur automobile, l’industrie en général mais aussi la mécatronique. Nous avons une multitude de compétences pour différents marchés ».

L'usine SKF s'étend sur 30 hectares et possède 22 bâtiments.
L'usine SKF s'étend sur 30 hectares et possède 22 bâtiments.

« L’innovation ne doit pas faire peur »

Un fleuron industriel dans une dynamique de croissance au sein d’une Touraine qui a plus eu l’habitude ces dernières années de voir son tissu industriel se dégradait au fil des annonces de fermeture d’unités de production ou d’usines : Michelin, Tupperware, Sandvik… pour ne parler que des plus emblématiques. SKF est-elle une exception dès lors ? Pour Eric Beghini, il ne fait aucun doute : « Il y a un avenir industriel en France et en Touraine. L’Indre-et-Loire a besoin d’une dynamique globale et il reste de belles industries qui sont porteuses. » Des industries qui doivent néanmoins s’adapter comprend-on. « Il faut préparer l’avenir. On sait que les métiers vont changer, on doit en tenir compte et faire en sorte que personne n’en soit exclu. » Une phrase pas anodine de la part d’Eric Beghini quand on sait que la moyenne d’âge au sein de l’usine SKF est de 46 ans et que beaucoup d’ouvriers ont été embauchés à la fin des années 80 ou au début des années 90. « Il est important de former notre personnel aux technologies, c’est un enjeu primordial. »

Une évolution qui a déjà été entamée à Saint-Cyr-sur-Loire, en témoignent l’utilisation de tablettes pour contrôler la robotique dans les ateliers ou encore les robots autonomes qui ont fait leur apparition. Citons encore le pôle logistique ouvert l’an dernier. Un impressionnant hangar avec des chariots élévateurs intelligents qui naviguent dans les allées avec une certaine autonomie grâce à des capteurs.

Le nouveau pôle logistique inauguré en 2018 pour les 80 ans de l'usine
Le nouveau pôle logistique inauguré en 2018 pour les 80 ans de l'usine

« Il y a un avenir industriel en France et en Touraine »

Eric Beghini

Des changements importants pour une industrie dont le savoir-faire reste le même pourtant : celui de fabriquer des roulements à billes. « L’innovation ne doit pas faire peur » insiste encore notre interlocuteur qui évoque l’ouverture récente d’un Fablab au sein de l’usine, ainsi que l’acquisition de treize imprimantes 3D en trois ans. « Aujourd’hui on peut remplacer des pièces mécaniques grâce aux imprimantes 3D »

Evolutions technologiques mais aussi « évolutions des attentes des clients » pointe le directeur d’usine. « On va de plus en plus vers les services parce que les clients ne veulent plus simplement acheter des pièces mais avoir un système qui fonctionne. On passe donc des contrats de maintenance avec eux et on peut intervenir à distance ».

Autant d’enjeux d’avenir pour l’usine SKF de Saint-Cyr-sur-Loire qui entend rester la locomotive industrielle qu’elle est depuis maintenant 81 ans.

Un robot automatisé et autonome.
Un robot automatisé et autonome.

Crédits photos : Pascal Montagne

Un reportage réalisé dans le cadre du deuxième numéro de 37° Mag, le magazine papier-connecté de 37 Degrés.

Print Friendly, PDF & Email