Saint-Pierre-des-Corps : Après l’incendie de son cabinet médical, le maire se dit déterminé

Facebook
Twitter
Email

Trois jours après l’incendie volontaire qui a touché son cabinet médical installé au centre commercial de la Rabaterie (dans la nuit du 1er au 02 septembre), le maire de Saint-Pierre-des-Corps, Emmanuel François (médecin dans le civil donc) s’est exprimé pour la première fois sur les événements, au cours d’une conférence de presse où il est apparu touché, mais déterminé à poursuivre son action.

« Comment peut-on incendier un cabinet médical en plein cœur d’un quartier prioritaire et priver une ville tout entière de l’accès aux soins ? La violence n’est pas la solution mais bien le problème. Cela va trop loin », affirme Emmanuel François, au début de sa prise de parole, après avoir rappelé que l’incendie qui a touché son cabinet médical (qu’il partage avec son épouse, médecin également) la semaine dernière fait suite à plusieurs lettres de menaces de mort ainsi qu’à 5 incendies d’origine criminel préalables depuis deux ans, le visant lui ou des membres de sa majorité municipale (deux adjointes avaient vu leur voiture et façade de maison être incendiées en décembre dernier).

Une situation explosive

Depuis l’acte d’origine criminel de jeudi dernier, les témoignages de soutien ont afflué envers le maire de Saint-Pierre-des-Corps, aussi bien au sein de sa majorité, que des groupes d’opposition politique de la commune ou encore de personnalités diverses de la vie politique d’Indre-et-Loire et de la région. Une concorde républicaine générale, qui se poursuivra ce vendredi soir à 19h avec l’organisation à l’initiative du président du Département Jean-Gérard Paumier (proche d’Emmanuel François), d’un rassemblement silencieux devant le centre de la Rabaterie.

Du côté du maire de Saint-Pierre-des-Corps, ce dernier évoque « une grande tristesse et une grande peine face à des actes innommables » mais tient à réaffirmer que sa détermination à mener à bien son mandat est intacte, malgré un début de mandat qui s’avère compliqué. Depuis son arrivée à la tête de la ville en juin 2022, après 100 ans de gestion communiste, Emmanuel François connait en effet un mandat pour le moins difficile. Dans un contexte municipal qui se révèle explosif, que ce soit au sein même du conseil municipal ou en dehors, l’élu est régulièrement acculé de critiques, souvent virulentes, parfois violentes, et répond également parfois sur le même ton, comme nous l’expliquions dans plusieurs articles parus l’an dernier :

« Nous sommes diabolisés en permanence »

« Notre action municipale subit un nombre incalculable de rumeurs, elle est diabolisée et discréditée en permanence » affirme en ce 05 septembre Emmanuel François qui refuse de pointer quiconque mais dresse un constat glacial de l’ambiance dans sa commune. « Oui, il y a une volonté de nuire à l’équipe municipale » répond-il encore à une question posée par un journaliste. « Le climat n’est pas apaisé, mais on est là et on restera là car nous avons été élus pour 6 ans » poursuit en guise de soutien son adjointe Laurence Lefèvre, qui a subi elle-même un incendie de sa voiture en décembre dernier.

« L’ignorance amène la peur puis la haine et la violence » analyse le maire de la commune, expliquant que sa volonté de faire des réformes se heurte à des oppositions fortes. « Nous ne faisons pas de la politique pour nous-mêmes mais pour l’avenir, il faudra certainement que l’on explique mieux et que l’on communique mieux à l’avenir afin de restaurer le dialogue ».

Sans jamais le dire clairement, il ne fait ainsi aucun doute pour l’élu que ce nouvel incendie vise sa casquette politique et non celle de médecin.

Quant aux réponses à apporter, le maire de dénoncer un manque de moyens humains à court terme. Emmanuel François explique notamment que le passage de la Rabaterie en Quartier de Reconquête Républicaine n’a pas été suivi de moyens à la hauteur des promesses qui avaient été faites et appelle aujourd’hui au soutien du Ministre de l’Intérieur et de la Préfète d’Indre-et-Loire. De son côté, la commune a validé en ce début d’année, l’installation de la vidéo-protection sur son territoire. Un dispositif qui doit se déployer d’ici la fin d’année 2022.

Enfin, quant à la relocalisation du cabinet médical incendié, Emmanuel François indique que les consultations reprendront le plus rapidement possible dans les locaux de la maison médicale régionale et qui a ouvert ses portes cette année, en attendant une solution plus durable.

Facebook
Twitter
Email
Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !