• CDNT
  • CDNT

Saint-Pierre-des-Corps : la Mairie sous pression

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Vote d’un budget en déséquilibre, tensions avec l’opposition, fin de la délégation au patronage Laïque… les sujets brûlants ne manquent pas à Saint-Pierre-des-Corps pour le maire Emmanuel François et sa majorité. Élue l’an dernier à la faveur d’une quadrangulaire face à trois listes étiquetées à gauche, la nouvelle équipe municipale se heurte à l’exercice du pouvoir dans une commune singulière et où les oppositions se font nombreuses.

On n’efface pas 100 ans de gestion communiste d’une commune comme Saint-Pierre-des-Corps en quelques mois. Emmanuel François, nouveau maire de la commune corpopétrussienne depuis juillet 2020, pourrait en témoigner. Élu sur une liste officiellement apolitique, classée par la Préfecture à droite et soutenue par diverses personnalités de la droite locale comme le président du Département Jean-Gérard Paumier, l’homme avait créé la surprise en s’imposant à la faveur d’une quadrangulaire l’an dernier aux municipales. Dès le soir de son élection, il le reconnaissait d’ailleurs, expliquant à la presse être conscient que « la ville a voté majoritairement à gauche » et promettant d’en tenir compte.

Pour autant c’est bien avec le désir de gérer la commune autrement, pour reprendre son slogan de campagne, qu’Emmanuel François s’est installé dans le fauteuil de maire. 10 mois plus tard, l’exercice de la réalité du pouvoir se révèle particulièrement mouvementé pour celui dont c’est le tout premier mandat.

Un début de mandat mouvementé

Mouvementé, le terme correspond bien à l’ambiance qui se tient lors des conseils municipaux depuis le début de la mandature. Rien de très anormal jusque-là, c’est le propre même de ce type d’exercice. Mais ici, cela a pris une tournure plus électrique encore. Il faut dire qu’Emmanuel François se révèle être un maire atypique, peu conformiste mais aussi peu désireux de débattre et battre le fer avec les élus d’opposition. Si le maire laisse longuement la parole, les réponses apportées aux interrogations ou remarques sont souvent au mieux laconiques, au pire inexistantes. De quoi donner une impression d’un manque de transparence. Plusieurs exemples frappants sont à noter comme le refus de d’expliquer publiquement sur le retrait de la délégation à l’adjointe en charge des affaires sociales Fatiha Kendri, entraînant le départ de l’élue en question de la majorité, ainsi que celui de Nabil Benzaït, délégué à l’emploi, l’insertion professionnelle et l’orientation. Les deux élus ayant créé alors un nouveau groupe « Ensemble Solidaire », rompant ainsi avec le maire et sa majorité (Relire notre article sur Info Tours à ce sujet).

Tranchant, sûr de son fait, assumant sa volonté de changer les choses, le maire bouscule dans ses choix : les subventions aux associations ? Oui, mais sous contrôle des activités. Le fonctionnement des services ? A améliorer nous avait-il dit à l’automne 2020… Le budget de la ville ? Voté en déséquilibre pour alerter sur l’état des finances, quitte à risquer la mise sous tutelle de la commune par les services de l’État… (relire notre article à ce sujet).

Autant de sujets sur lesquels les différents groupes d’opposition n’ont pas manqué de réagir, faisant part de leurs inquiétudes, suggérant des même d’autres solution comme le groupe « Ensemble Solidaire » qui avait proposé un budget alternatif en équilibre, finalement renvoyé en études au sein d’une commission ultérieure, et donc après le vote du budget par le maire.

Des différences politiques qui s’expriment là-encore, rien d’anormal en démocratie. Des erreurs également de la nouvelle majorité qui s’expliquent aussi par le fait que l’équipe est plutôt novice : d’ailleurs Emmanuel François n’a pas hésité à reconnaitre certaines maladresses comme lors de l’installation d’un conseil municipal des jeunes, avant sa validation par le Conseil Municipal.

Mais en voulant aller vite, en bousculant frontalement les équilibres en place dans la commune aussi rapidement, Emmanuel François s’est aussi mis à dos une partie de la population. A plusieurs reprises, au sein même du Conseil Municipal, une partie du public l’a interpellé depuis son arrivée au pouvoir.

Tensions autour du Patronage Laïque

Les choses ont pris une autre tournure encore en ce printemps 2021, quand une trentaine d’habitants de la commune, dont de nombreux jeunes, ont pénétré dans les locaux de la Mairie pour aller directement interpeller le maire sur le sort du Patronage Laïque, dont les activités seront reprises à la rentrée en direct par la Mairie ou encore sur le fameux budget en déséquilibre.

Dérive inquiétante pour les uns, avec un élu directement interpellé dans ses bureaux… Signe d’un désaveu de la population pour la nouvelle équipe pour d’autres… Cette action symbolise bien, quoi qu’on en pense, de l’ambiance électrique qui monte petit à petit à Saint-Pierre-des-Corps.

Ce samedi 08 mai, ils étaient ainsi encore 150 à se rassembler sous les fenêtres de la Mairie pour manifester leur soutien au Patronage Laïque « On sait ce que ça veut dire la reprise en direct de la ville : c’est moins de moyens avec des salariés non repris et au final moins d’activités pour nos enfants et un risque de coûts supplémentaires pour les familles, alors que beaucoup sont déjà en situation précaire » nous explique ainsi un habitant présent à cette manifestation.

Une situation tendue, à tel point que ce lundi 10 mai, c’est Jean-Gérard Paumier président du Département et candidat à sa propre succession sur ce canton aux prochaines élections de juin qui a proposé qu’une médiation soit mise en place entre les deux parties. Ce dernier y pointe son inquiétude, évoquant « l’urgence d’un dialogue constructif dans l’intérêt des enfants et des familles » et dit comprendre l’inquiétude des familles attachées au Patronage. Difficile de pas y voir une main tendue également à Emmanuel François que Jean-Gérard Paumier avait soutenu pendant la campagne et dont il reste proche de sa majorité, sa binôme aux élections départementales étant d’ailleurs Eloïse Drapeau, adjointe à la petite enfance à Saint-Pierre-des-Corps…

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !