A la unePolitique

[Municipales en Touraine] Des élections à l’épreuve du Coronavirus

 

En pleine épisode de crise sanitaire liée au Coronavirus, le premier tour des élections municipales s’est tenu ce dimanche 15 mars. Des élections forcément atypiques avec un contexte pesant mais aussi une incertitude pour la suite.

L’abstention : haute comme prévue.

Tout le monde s’y attendait, l’abstention aura été record pour des élections municipales. Sur la France entière, le taux de participation aux élections ne dépasse pas 44,75% des inscrits. Un chiffre qui place ces élections au niveau des Européennes, élections traditionnellement les plus faibles en participation.

Une abstention qui aura été particulièrement marquée en zone urbaine. A Tours, seul un électeur sur trois s’est déplacé pour voter et le taux de participation n’est que de 32,79%.

A Joué-lès-Tours, l’abstention est de 59,22% , à Saint-Pierre-des-Corps : 61,1%…

L’ambiance dans les bureaux de vote

La peur du Coronavirus au lendemain des déclarations d’Edouard Philippe, annonçant la fermeture des lieux publics non essentiels et appelant à rester chez soi, l’a donc emporté sur la volonté d’aller voter. Pourtant les Mairies avaient tout fait pour s’adapter et faire en sorte que les bureaux de vote répondent aux consignes sanitaires : gel hydroalcoolique, stylos à usage unique…

L’atmosphère était ainsi particulière, assesseurs masqués ou gantés parfois, contacts évités… Dans l’ensemble le scrutin s’est bien tenu partout, sans couac majeur, mais il restera une image particulière des bureaux de vote de ce dimanche comme le témoignent les photos prises par notre photographe Pascal Montagne :

A Tours : un duel Bouchet-Denis

Malgré tout cela, le scrutin s’est donc tenu et a livré ses enseignements. A Tours, c’est logiquement Emmanuel Denis, le candidat de l’union de la gauche et des écologistes qui arrive en tête avec 35,46% des voix. Il devance le maire sortant Christophe Bouchet de plus de 10 points (25,62% des voix). C’est incontestablement une belle avance pour le candidat écologiste qui traduit dans les urnes l’impression de dynamique constatée sur le terrain ces dernières semaines. A l’inverse, le maire sortant, se retrouve distancé, certainement défavorisé par le contexte national et un électorat de personnes âgées, plutôt favorables d’ordinaire à la droite qui s’est moins déplacé, analysait-il à chaud.

Malgré tout, Christophe Bouchet croit encore en ses chances, notamment à la faveur de discussions et d’alliance avec celui arrivait 3e : Benoist Pierre, le candidat LREM qui obtient 12,67% des voix et qui a donc la possibilité de se maintenir au 2e tour ou de s’allier avec l’un des deux candidats arrivait en tête. Ce dimanche soir, il n’excluait rien et évoquait une décision à venir prise en concertation avec son équipe et ses colistiers.

4e homme de ce scrutin, Gilles Godefroy du Rassemblement National, s’effondre par rapport à 2014 puisqu’il n’obtient que 5,68% des voix, ce qui ne lui permet pas d’aller au 2e tour et donc d’avoir des élus. Le parti d’extrême-droite qui est talonné par la liste « C’est au Tour(s) du Peuple » de Claude Bourdin (5,54%).

On disait les partis politiques mourants, finalement à Tours, ce sont les candidats ayant le soutien de partis politiques qui s’en sortent le mieux.

Les candidats dits indépendants doivent en effet se contenter de scores en-deçà de leurs espérances : Xavier Dateu (4,82%), Nicolas Gautreau (4,74%), Michaël Cortot (2,3%), Philippe Lacaile (1,49%), tous en dessous des 5%. Des scores difficiles à encaisser, puisqu’en dessous de ce seuil, les frais de campagne ne sont pas remboursés. Un coup dur assurément.

Revoir également notre direct avec les réactions des candidats et les résultats commune par commune ici

Ailleurs : La prime au maire sortant

Dans les autres communes de la Métropole, les maires sortants candidats s’en sortent en général plutôt bien.

A Joué-lès-Tours, malgré 5 listes en lice, Frédéric Augis est ainsi réélu dès le 1er tour avec 58,9% des voix. Une large victoire pour le candidat de droite qui le conforte dans cette commune gagnée à l’arrachée en 2014 sur la gauche (avec 200 voix d’écart).

A La Riche, Wilfried Schwartz (divers gauche) est réélu également avec 76,95% des voix, idem pour Cédric de Oliveira (LR) à Fondettes avec 78,7% des voix. A Chambray-lès-Tours, Christian Gatard (Divers gauche) repart pour un nouveau mandat avec 70,23%. Laurent Raymond à Saint-Avertin (71,83%), Bertrand Ritouret (LR) à Luynes (61%) et Philippe Briand (LR) à Saint-Cyr-sur-Loire (71,80) sont également réélus.

Seul basculement notable : la défaite d’Alexandre Chas (LR) à Ballan-Miré puisque c’est la liste de Thierry Chailloux (divers gauche) qui l’emporte dès le premier tour avec 54,88% des suffrages exprimés.

Dans ce contexte de crise, un peu partout, la figure du maire sortant a ainsi eu une image rassurante pour les électeurs qui ont semblé préféré se tourner vers les équipes en place.

A Saint-Pierre-des-Corps : la droite devance les communistes

C’est un fait suffisamment rare pour ne pas dire inédit, pour le signaler, à Saint-Pierre-des-Corps, c’est le candidat divers droite, Emmanuel François qui arrive en tête avec 29, 35 %. Le candidat du PCF Michel Soulas reste néanmoins au contact avec 27, 44 %. Ce dernier paye à coup sûr la division de la gauche avec 5 listes. En troisième position et en capacité de se maintenir on retrouve Cyril Jeanneau, le candidat socialiste (15, 52 %) puis l’écologiste François Lefèvre (11,54%).

La liste PACTE (France Insoumise, NPA) obtient elle 6% et le candidat LREM, Jean-Marc Pichon (7%).

Si le deuxième tour était maintenu, reste à savoir ce que vont faire socialistes, communistes et écologistes : s’allier ou non ?  Michel Soulas, malgré sa deuxième place, reste ainsi en position favorable pour maintenir la mairie dans le giron communiste.

Quel 2e tour ?

C’est la question qui était sur toutes les lèvres ce dimanche soir : le 2e tour pourra-t-il se tenir et surtout comment ? Les candidats se gardaient bien de se projeter ce dimanche soir, dans l’attente d’une décision de l’Executif en ce début de semaine.

Print Friendly, PDF & Email