Législatives : Charles Fournier favori, Philippe Chalumeau en danger à Tours

Facebook
Twitter
Email

Arrivé en tête au premier tour des Législatives sur la 1ere circonscription (celle de Tours), l’écologiste Charles Fournier part favori pour le 2e tour face au député sortant Philippe Chalumeau.

Ce dimanche soir, les sourires étaient de rigueur dans ce café près de la gare de Tours. C’est ici que les soutiens de Charles Fournier, candidat écologiste sous l’union des gauches – Nupes – se réunissaient. Avec plus de 39% des voix et 12 points d’avance (soit plus de 4000 voix) sur le député sortant Philippe Chalumeau (Ensemble pour la majorité présidentielle), Charles Fournier a réussi ce premier round des Législatives.

Un score qui conforte la majorité municipale

Une première victoire importante pour la suite de cette élection, mais aussi pour toute la majorité municipale, tendance union de la gauche et des écologistes également, qui voit également dans ce beau score, un signe de l’acceptation de sa politique depuis la conquête de la Mairie en 2020…

Pour eux, avec 39,6% des voix, le score réalisé par Charles Fournier sur ce premier tour, confirme ainsi les tendances enregistrées à Tours depuis juin 2020. Aux Départementales et Régionales, la gauche et les écologistes, avaient réalisé de bons scores à Tours, ce premier tour des Législatives, confirme donc pour eux un peu plus l’ancrage de cette union : « Pour l’opposition municipale, cela va être difficile de nous faire un procès d’intention sur notre légitimité à force », plaisantait ainsi un adjoint ce dimanche soir.

Le bon casting pour un territoire comme Tours ?

Si Charles Fournier a réalisé un si bon score au premier tour, il le doit évidemment à cette union qui a permis non seulement de faire le plein des voix au premier tour, mais aussi d’impulser une dynamique pendant la campagne avec beaucoup de militants présents sur le terrain. Il le doit aussi à sa propre personnalité. Si Charles Fournier se défend « d’être le bon casting », préférant mettre en avant l’union réalisée, le fait qu’il soit écologiste a forcément joué, car dans une ville comme Tours, habituée plutôt aux votes modérés, il est moins sûr qu’un insoumis aurait pu réaliser un tel score. Charles Fournier est également un élu d’expérience grâce à ses mandats régionaux (il a annoncé qu’il allait démissionner de son poste de vice-président à la Région). Enfin, le binôme qu’il incarne avec Marie Quinton, sa suppléante insoumise bénéficiant d’une bonne réputation depuis son entrée en fonction en tant qu’adjointe aux logements au maire de Tours, a permis de mener une candidature plutôt apaisée loin de l’image de radicalité que les adversaires politiques de la Nupes ont tenté de monter tant au niveau local que national.

Philippe Chalumeau y croit encore

Il faudra néanmoins transformer l’essai face à Philippe Chalumeau dimanche prochain. On se souvient qu’en 2017, le député PS sortant Jean-Patrick Gille, bien que distancé au premier tour, avait réussi à combler une partie de son retard une semaine plus tard (De 7000 voix, l’écart s’était réduit à 2000 voix à l’issue du 2e tour). Philippe Chalumeau espère en faire de même désormais, en mieux…

Pour cela, le député sortant table aussi sur son bilan, qu’il s’attèle à défendre depuis plusieurs semaines. Au cours des cinq dernières années, il a notamment agi pour le territoire sur des sujets importants comme l’aéroport de Tours, l’hydrogène, la santé…

Il espère pour aussi pour cette campagne de 2e tour que l’aspect national et la peur potentielle générée par cette « gauche radicale », appelée depuis dimanche comme « extrême gauche » par beaucoup de candidats « Ensemble ! », mobilise un électorat plus modéré.

« Je constate que l’effet rassemblement permet à la Nupes d’être en tête. Le match n’est pas terminé, je suis qualifié au second tour, c’est une autre campagne qui commence avec projet contre projet. J’appelle tous les citoyens à voter pour un projet crédible en termes de santé, de pouvoir d’achat et de sécurité » déclarait-il ainsi dimanche soir sur le plateau de TV Tours.

Il compte aussi bénéficier à ce titre d’un bon report de voix s’étant portées au premier tour sur le candidat LR Olivier Lebreton (11,85%). Si ce dernier n’a pas appelé directement à voter pour Philippe Chalumeau, il a néanmoins déclaré : « Les Tourangelles et les Tourangeaux savent que je suis en totale opposition avec cette gauche radicale car nous ne partageons tout simplement pas les mêmes valeurs. Je suis convaincu que notre ville mérite mieux. »

Facebook
Twitter
Email
Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !