Législatives : Hallucinations de campagne…

Il se passe de drôles de choses parfois lors d’une campagne électorale. Petite revue sur la campagne législatives qui s’achève pour le 1er tour demain soir…

Où est passé Emmanuel Macron ?

Si ce n’est pour les idées défendues, l’ancienne ministre de la Santé, Marisol Touraine aura fait parler d’elle pendant cette campagne. Investie par le Parti Socialiste, l’ancienne ministre de la Santé a finalement cédé à demi-mots, puis ouvertement aux sirènes de la République en Marche, déclenchant la colère de militants socialistes et de la fédération PS d’Indre-et-Loire… Ni officiellement En Marche, plus tout à fait socialiste, Marisol Touraine a tenté de jouer un numéro d’équilibriste jusque sur ses affiches de campagne. Oublié le poing à la rose, Marisol Touraine s’est teintée de bleu et jaune, couleurs du mouvement présidentiel. Mais face à la polémique déclenchée, la candidate dans le Lochois a finalement revu (légèrement) sa copie. Du soutien affiché au départ – « Candidate de la majorité présidentielle avec Emmanuel Macron » -, les affiches et documents de campagne ont finalement été retaillés sur le bas, pour gommer le nom du président de la République… De quoi brouiller un peu plus les pistes pour une candidate qui semble avoir perdu sa boussole politique… Reste à savoir si les électeurs ont gardé la leur…

 Capture plein écran 08062017 110459

18921921_1806612786320109_3175809540905506889_n

Donald Trump plus écologiste que jamais

IMG_2122

Devenus experts politiques en happenings de rue, depuis le lancement de la cérémonie satirique les « Lascars d’or » en 2014, les écologistes tourangeaux ont profité de cette campagne pour gratifier les passants de la place Jean Jaurès, d’un « show à l’américaine ». Deux jours après l’annonce de la sortie des Etats-Unis de l’accord de Paris sur l’environnement, c’est un Emmanuel Denis grimé en Donald Trump qui est venu interpeller la population sur les thèmes écologistes lors d’un happening de soutien à Christophe Dupin, candidat EELV à Tours. Politique spectacle pour les uns, un moyen de faire de la politique autrement, en allant au contact de la population pour les autres, ces rassemblements passent rarement inaperçus. Pour Christophe Dupin, « c’est un moyen parmi d’autres que nous avons mis en place pour parler à la population ». Reste à savoir si ce genre d’opération communication peut impacter le choix des électeurs… Dimanche le folklore sera autre…

Hallucinants logos

En Touraine, la droite est aux manettes des principales collectivités : Ville de Tours, Métropole, Département… et le fait savoir. Pour soutenir les candidats LR/UDI, Jean-Gérard Paumier, Philippe Briand et Serge Babary se sont fendus d’une lettre commune, aussitôt relayée par communiqué de presse par Claude Greff (candidate sur la 2e circonscription) ou sur les réseaux sociaux par Céline Ballesteros (candidate sur la 1ere circonscription). De bonne guerre en pleine campagne. Oui mais voilà, les trois signataires ont publié le courrier avec l’entête de leurs collectivités respectives… Moralement discutable, voire plus, certains avançant déjà une infraction au code électoral…

D’une bonne intention, ce soutien pourrait finalement devenir embarrassant donc pour les candidats LR. Et si Céline Ballesteros a finalement supprimé sa publication sur les réseaux sociaux, celle-ci n’est pas passée inaperçue et a même été immortalisée par le candidat socialiste Jean-Patrick Gille qui ne s’est pas privé de diffuser à son tour la capture d’écran pour dénoncer le procédé.

unnamedSCAN_COURIER_CLAUDE-GREFF

En cas de victoire d’un des candidats Républicains le 18 juin prochain, il n’est pas à exclure que certains candidats battus décident de porter un recours pour faire invalider le scrutin…

Ouvrir la galerie photo

Capture plein écran 08062017 11045918921921_1806612786320109_3175809540905506889_n1024090-marisoltouraine.jpgIMG_2122SCAN_COURIER_CLAUDE-GREFFunnamed