L'actualité Tourangelle à la bonne température
Reportage-SociétéSociété

Tramway : la deuxième ligne reliera La Riche à Chambray

Réunis en commission générale ce matin, les élus de la Métropole devaient trancher sur la deuxième ligne de tramway. L’enjeu : définir les contours et les terminus de la ligne. Celle-ci ira finalement du Prieuré de Saint-Cosme à La Riche, jusqu’à la Papoterie à Chambray. Explications.

Un tramway pensé pour capter les flux automobiles entrant dans l’agglomération

Alors que la deuxième ligne de tramway a longtemps été annoncée comme reliant les hôpitaux Bretonneau à Trousseau, les élus métropolitains ont décidé ce matin de lui donner une envergure supplémentaire en prolongeant les terminus de part et d’autre jusqu’aux abords du périphérique. Nous l’avons écrit déjà, l’un des enjeux d’une telle politique de transports, avec la mise en place d’un transport en commun en site propre, est de capter une partie du flux automobile entrant dans le cœur de l’agglomération. C’est pour cette raison que les élus métropolitains ont décidé ce samedi matin de fixer les limites du tracé au Prieuré de Saint-Cosme d’un côté et à la Papoterie de l’autre, soit en entrées de périphérique, avec installations de parkings relais aux abords. C’est ainsi un signe fort vers les mobilités douces qui est envoyé.

La Riche aura son tramway

Conséquence, la commune de La Riche qui s’était placée en faveur de ce scénario lors d’un conseil municipal extraordinaire en avril dernier, aura bien son tramway. Les élus larichois ont réussi à convaincre leurs homologues métropolitains en anticipant avec un plan précis et une volonté forte. Il faut dire que la commune du maire Wilfried Schwartz avait fait valoir plusieurs atouts : présence du périphérique donc, mais aussi la ZAC du Plessis Botanique avec la construction d’un nouveau quartier comportant plusieurs centaines logements, flux nombreux avec Tours… A l’issue de la réunion, Wilfried Schwartz évoquait «une décision qui paraît logique pour capter les flux automobiles et une bonne chose pour l’avenir de La Riche. Cela va nous permettre de repenser les mobilités dans notre commune, avec notamment une réflexion autour des mobilités douces ».

A l’autre bout de la ligne, le terminus à la Papoterie permet également une captation du flux périphérique mais également une desserte proche de la commune de Saint-Avertin.

Les études préalables de la troisième ligne vers Saint-Pierre-des-Corps lancées prochainement

La commune de Saint-Pierre-des-Corps qui attend elle aussi le tramway depuis de nombreuses années ne sera donc pas desservie par cette deuxième ligne. Si cette décision était annoncée, elle reste néanmoins un signe de la perte d’influence dans la Métropole de la commune dirigée par Marie-France Beaufils. Cependant, Frédéric Augis qui a conduit les études préalables sur la deuxième ligne de tramway, réaffirme aujourd’hui : « Nous allons lancer rapidement les études sur la troisième ligne pour desservir Saint-Pierre-des-Corps ». Pour l’équilibre métropolitain, les élus ne pourront en effet ignorer trop longuement la commune de l’Est tourangeau et notamment sa gare TGV.

C’est d’ailleurs le sens de la réflexion aujourd’hui au sein de Tours Métropole : construire un réseau complet sur l’ensemble du territoire de la métropole à l’horizon 2040.

Passage en Conseil Métropolitain et concertation avec la population

La décision autour de la ligne 2 devra être encore actée en Conseil Métropolitain. Ce devrait être le cas dans les prochaines semaines (vraisemblablement le 16 octobre). Cette étape faite il restera à lancer les étapes de concertation avec la population ainsi que les études détaillées. Ces étapes qui doivent durer trois ou quatre ans permettront d’affiner le tracé avec notamment les options à lever : Passage via le boulevard Jean Royer ou par Béranger ? Passage par l’avenue Grammont ou le Sanitas via l’itinéraire de la ligne A ? Passage par les Fontaines ou directement via l’Alouette ? Etc… Autant de questions qui seront soumises à la consultation publique obligatoire pour le passage du projet en Déclaration d’Utilité Publique (DUP). Dans le même temps, Tours Métropole ira chercher les financements nécessaires à cette deuxième ligne de tramway qui devrait être opérationnelle à l’horizon 2023-2024. Le coût de cette ligne est estimé à 257 millions d’euros et la capacité à 39 000 voyageurs par jour.

Relire notre dossier complet sur le tramway

Le réseau de tramway de demain avec en bleu la Ligne A, en rose la ligne 2 et en vert l’hypothèse pour la future 3e ligne