• Syndicat Mobilités
  • CDNT
  • Syndicat Mobilités
  • CDNT

Signes des Temps #258 – Oh la vache !

PUSA
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous.

Tu marches en pleine rue le masque rangé dans la poche, parce qu’on t’a dit que ce n’était plus obligatoire. Tu regardes un peu devant toi mais surtout tu penses. Tu vois passer les images de proches souvenirs qui paraissent déjà si lointains et tu élabores des dialogues que tu oublieras au moment opportun. Un de tes doigts ne quitte pas la coque du téléphone logé contre ta jambe gauche : on ne sait jamais, il pourrait vibrer.

Soudain, la voilà qui apparait. Agathe La Vache. Tu ne t’attendais pas à la voir là, encore moins à ce qu’elle te fasse sourire. Pourtant tu t’arrêtes, tes pieds se plantent dans le sol et s’accrochent. Le moment est tellement cocasse que tu l’imprimes dans ton esprit. Agathe La Vache te regarde de ses yeux pleins de vie, avec son museau avenant et ses oreilles qui frétillent. Tu ne peux pas manquer cette petite fleur sur son front, détail stylistique qui la rend unique. Garder cette image en tête est rassurant, confortable : l’illustration d’un monde en mesure de te surprendre par ses apparitions impromptues. Opportunité colorée dans un univers grisâtre. Tu reprends ta route avec la commissure guillerette au coin des lèvres. Au fil des pas elle reprend sa place quelques centimètres plus bas sur le visage. Ta bouche se fige. Tu avances mécaniquement, les voitures te dépassent, quelques moucherons tournoient, une branche te frôle. Pendant ce temps Agathe La Vache n’a pas bougé. Elle a toujours l’œil rieur, le sourire élargi et l’air endiablé. Pourtant elle s’éloigne de toi à chaque fois que tu fais un pas. Alors tu te demandes : vos routes finiront-elles de nouveau pas s’entrecroiser ?

(Article lu 1 fois, 1 lectures aujourd'hui)
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous pourriez aussi aimer

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

FILBLEU