Société

Signes de Temps #4 : Charlie Hebdo 6 mois après.

Le pitch : « Signes des Temps » ce sont des images chassées par notre journaliste Laurent Geneix dans les rues, les bâtiments et les chemins de la Touraine ; des traces laissées par l’Homme pour l’Homme, parfois très claires, parfois très floues, violentes, commerciales et/ou drôles, mais toujours signifiantes – que ce soit grâce à des mots, des dessins ou des symboles – et potentiellement visibles par tous. 

CSC_7076-1024x681

7 janvier – 7 juillet, 6 mois déjà. C’est symbolique, 6 mois. Ou pas. Pourquoi ne pas « célébrer » 4 mois et 10 jours ou 7 mois et 3 jours après les attaques contre Charlie Hebdo ? Cette image prise devant l’Hôtel de Ville de Tours le soir-même est une goutte d’eau dans un océan d’incertitude tenace et de candeur brisée, qui ne se voient plus trop « physiquement » six mois plus tard, mais se terrent toujours insidieusement au plus profond de beaucoup d’entre nous. Cette attaque a été pour certains un écho à l’enfance qui se perpétue quelque part en chacun, un peu comme si un méchant était entré dans notre chambre de gosse pour bouziller tous nos jouets préférés. Une sorte de traumatisme primal a posteriori, le glas de l’innocence, l’accession de macabres et machiavéliques pisse-froid à une sorte de pouvoir abstrait mais sournoisement étouffant, les prémices d’un conflit mondial qui, même s’il se répand à une vitesse vertigineuse – du Koweït à l’Egypte, de l’Irak à l’Afghanistan, de la Syrie au Maghreb – ne dit pas son nom ou alors le crie face à des dirigeants qui font la sourde oreille. On a connu des lendemains meilleurs. A Tours comme ailleurs.

Print Friendly, PDF & Email