Saint-Pierre-des-Corps : Un tramway nommé désir

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Après La Riche la semaine dernière, le Conseil Municipal de Saint-Pierre des Corps s’est réuni hier soir lors d’une séance publique à la salle des fête de la commune sur le projet d’extension du tramway.

Dans une commune qui attend depuis de longues années le passage du tramway sur son territoire, cette séance s’avérait forcément particulière, d »autant plus que les informations d’une deuxième ligne Bretonneau-Trousseau dévoilées ces dernières semaines, n’avaient pas rassuré les élus corpopétrussiens.

Une réunion au cours de laquelle le vice-président de Tours Métropole a présenté de nouveau le schéma prévisionnel global du réseau de transports en commun de la Métropole mais aussi plus particulièrement les options sur le corridor Est qui intéressaient directement ses interlocuteurs du soir. Au cours d’une séance technique, Frédéric Augis est resté sur sa ligne de conduite, celle de refuser de faire des annonces : « Je viens présenter un schéma de réflexions, la décision finale reviendra à mes collègues de la Métropole et des financements qui seront possibles » a-t-il ainsi rappelé.

IMG_0189

Pour comprendre les enjeux relire notre sujet : Quel réseau de tramway demain à Tours ?

Trois options de tracés

Néanmoins, le vice-président de la Métropole aux mobilités a dévoilé les différentes options qui s’offraient pour desservir Saint-Pierre-des-Corps :

  • « Le parcours historique » voulu par la commune de Saint-Pierre-des-Corps, c’est à dire une desserte via le boulevard Heurteloup et l’avenue Jean Bonnin pour passer par le quartier prioritaire de la Rabaterie puis le centre et la gare TGV.
  • Autre solution, un tracé partant de la gare de Tours et prenant la rue Edouard Vaillant, un passage sous l’A10 au niveau du Point Zéro, puis un suivi le long des voies ferrées avec construction d’un pont pour les passer et rejoindre la gare de Saint-Pierre-des-Corps puis la Rabaterie.
  • Enfin troisième tracé proposé, celui d’une ligne reprenant la rue Edouard Vaillant mais partant vers le sud au niveau de la Rotonde pour desservir la zone du Parc des Expositions puis la zone économique et industrielle de Saint-Pierre-des-Corps, avant de remonter vers le nord et la gare TGV.

Si le tracé historique ne semble pas avoir la préférence actuelle, en raison d’une trop faible densité de population et donc d’un seuil potentiel insuffisant de voyages/jour (Le seuil communément admis est de 30 000 voyages/jour) pour garantir la rentabilité de la ligne, Frédéric Augis s’est montré en revanche plutôt enthousiaste à l’idée d’une réflexion au niveau du Point Zéro sous l’autoroute. « J’ai demandé aux services de réfléchir à un tracé par la rue Edouard Vaillant et le passage sous l’autoroute parce qu’il y a un espace à redimensionner, à repenser. J’ai été enthousiasmé par le concours Passage(s) qu’il y a eu sur cet endroit. C’est un coin aujourd’hui perdu qui investi d’une façon ou d’une autre permettrait à réduire la fracture actuelle. Cela peut être le tramway ou une autre idée ».

IMG_0201

En revanche, du côté des élus corpopétrussiens, ces derniers semblent tenir à leur parcours historique, la commune ayant acquis ces dernières années du foncier le long de ce potentiel tracé. Autre argument plaidant pour ce dernier : l’importance de la desserte du quartier prioritaire de la Rabaterie. « Merci pour cette présentation, cela montre que Saint-Pierre des Corps n’est pas oublié. Je comprends que nous sommes en dessous du potentiel de voyages/jour selon votre présentation  sur le parcours que nous avions envisagé, mais si l’aspect économique est important il faut être attentif à ce que l’aspect humain ne soit pas oublié »» s’est ainsi exprimée Ouassila Soum (PS).

Des remarques également faites par Martine Belnoue (PCF) : « Votre choix est de faire des économies ? Je pensais que l’enjeu était de réduire la circulation dans les communes, mais aussi de prendre en compte les besoins de la population ». La première adjointe de la ville s’est montrée attachée à la desserte de la Rabaterie, « J’ai été l’autre jour à une réunion où l’on évoquait la desserte de nouveaux quartiers, mais il convient peut-être de s’intéresser en premier lieu aux quartiers existants ».

A Saint-Pierre-des-Corps, c’est la quasi unanimité autour de cette question du tramway. Et si Jean-Marc Pichon (PS) a regretté que l’on n’évoque pas plutôt la question plus générale de « transports en site propre en intégrant la réflexion sur une desserte par BHNS, plutôt que de parler uniquement du tramway », le vœu adopté en fin de séance le fut à l’unanimité moins un (avec juste une abstention de Patrick Bourbon du NPA qui s’était exprimé plutôt pour dénoncer le coût d’une ligne de tramway). Dans ce vœu, les élus ont acté leur souhait de voir une ligne relier les deux hôpitaux mais aussi la gare TGV et la Rabaterie. Une ligne qui partirait selon leur vœu de Bretonneau en passant par les boulevards Béranger, Heurteloup, puis l’avenue Bonnin à Saint-Pierre-des-Corps jusqu’à la Rabaterie où elle prendrait la direction du sud et de la gare TGV. D’ici, la ligne se poursuivrait en direction des Atlantes puis franchirait le Cher au niveau du pont d’Arcole pour se diriger vers Trousseau via les Fontaines.

« On ne construit pas plusieurs lignes mais un réseau »

Pas sûr que l’idée séduise du côté de Tours Métropole où le projet mené revient plus à une construction d’un réseau par tronçons successifs. Quel tramway dès lors pour Saint-Pierre-des-Corps et à quel horizon surtout ? Si pour Marie-France Beaufils, la Sénatrice-Maire, « plus tôt sera le mieux », avec une deuxième ligne annoncée de Bretonneau à Trousseau il est fort probable que l’arrivée du tramway ne se fasse que dans un troisième temps sur sa commune.

Il y a quelques semaines, en réunion de l’ADTT, Frédéric Augis ayant d’ailleurs annoncé vouloir lancer les premières études pour la troisième ligne dès 2020, dès le lancement des travaux de la deuxième ligne. Et quant aux questions de financement qui se poseront forcément, Frédéric Augis se montre clair sur la démarche actuelle : « Le schéma de présentation va au-delà d’une deuxième ligne pour anticiper les besoins et capter les fonds de l’Etat ou Européens quand il le faudra ».

Anticiper dans la logique de l’élu, c’est prévoir un réseau global comme nous l’expliquions il y a quelques semaines, avec des lignes de tramway mais aussi des bus à haut niveau de service ou non, ou encore l’étoile ferroviaire pour capter la population entrante dans l’agglomération. « On ne construit pas plusieurs lignes mais un réseau avec des croisements où les lignes actuelles peuvent changer et être modifiées comme à Montpellier où la première ligne n’est plus la même qu’au départ » s’est d’ailleurs expliqué Frédéric Augis en réponse à une question sur la pertinence d’une ligne hôpital à hôpital.

Au fur et à mesure des différentes réunions, Frédéric Augis distille petit à petit le futur schéma de transports qu’il présentera au final au Conseil Métropolitain qui tranchera en dernier lieu. Avant cela, il continuera dans les prochaines semaines à aller présenter ces propositions aux Conseils Municipaux de Saint-Avertin, Chambray-lès-Tours, Saint-Cyr-sur-Loire, Joué-lès-Tours et Tours et à prendre note des volontés de chacune de ces communes. Les contours du futur réseau devraient alors commencer à être tracées sur le papier…

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu