Société

Les Compères Production : A l’assaut des préjugés.

L’audiovisuel en Touraine se porte bien. Secteur à la mode, dans l’air du temps et de la communication, de nombreuses structures existent dans différents domaines : de Poncho Production, aux Loups Blancs, Backstage Prod ou encore notre partenaire, File dans ta Chambre ! Productions que vous connaissez déjà si vous êtes lecteurs assidus de 37°, en passant par les historiques Tontons Filmeurs ou Sans Canal Fixe, les amateurs et professionnels de la vidéo sont légion. Derniers venus sur la scène, les Compères Production, association de trois copains, lancée en novembre dernier qui s’apprête à réaliser un premier court-métrage « Quelques Gouttes suffisent » avec pour thème la lutte contre les préjugés.

10945370_368476353339063_7893252448879242329_n

Corentin, Jérémy et Rémi sont tous les trois jeunes vingtenaires, en passe de réaliser leur premier court-métrage, « Quelques Gouttes suffisent » inspiré d’un scénario écrit par Corentin qui fait des études dans le cinéma à Rennes. Le Pitch ? « On va suivre quatre personnes d’origines différentes qui se rencontrent dans le métro » nous racontent-ils. Avec L’idée d’une mise sous tension au long du film, ces trois compères entendent dénoncer certains préjugés et jouer avec le ressenti du spectateur pour l’inviter à se questionner.

Un film qui sera tourné entre le 04 et le 26 avril sur Tours et Rennes. Avant cela, les trois amis n’ont pas chômé, entre la recherche de financement, celle d’acteurs : « Nous avons trouvé les quatre acteurs principaux, Josué Macé, Saïd Benchnafa, Baptiste Caminade et Théo Jouanneau », un défi pas forcément évident quand on présente un premier projet, surtout avec un budget limité de l’ordre de quelques milliers d’euros. Pour ce premier film, les Compères Productions peuvent également compter sur l’aide de Backstage Prod avec qui ils ont passé un partenariat et qui interviendra sur le tournage en apportant les personnes ainsi que le matériel nécessaires. Une aide providentielle pour réaliser un film pour lequel Corentin souhaitait « une exigence poussée dans la réalisation ».

Vous me direz cela ne reste qu’un court-métrage et vous avez raison, enfin en partie, parce que soucieux d’aller plus loin dans leur démarche, Rémi, Jérémy et Corentin se sont rapprochés de différentes structures comme la Mission Locale pour que leur film devienne un outil contre les discriminations. Ainsi des projections/débats sont envisagés à partir de septembre et surtout en novembre lors de la semaine des préjugés. Une initiative à saluer donc et à suivre prochainement.

Print Friendly, PDF & Email