Green yoga ou flottaison : toujours plus de disciplines bien-être à expérimenter en Touraine

Facebook
Twitter
Email

Il y a quelques années, se laisser triturer les pieds par de petits poissons pour enlever les peaux mortes paraissait une expérience particulièrement insolite. Aujourd’hui, on ne dira pas que c’est devenu aussi commun qu’une séance d’ostéo mais ça n’effraie plus grand monde… Voire c’est un peu tombé dans l’oubli. Preuve qu’en dix ans les propositions bien-être se sont largement multipliées. Ainsi, de nouvelles entreprises ouvrent régulièrement. Ce qui entraîne des effets de mode. Un équilibre difficile à maîtriser.

Dans la série « Je me reconvertis et je change radicalement d’univers », on a souvent rencontré des agriculteurs, des créateurs de restaurants de burgers ou de boutiques de CBD. Certains attirés par un business florissant, d’autres motivés par une passion réelle. On en voit aussi de plus en plus qui se lancent dans des aventures entrepreneuriales autour du bien-être. Et c’est le cas de Coralie Angenon, qui a passé 18 ans dans le monde de l’éducation spécialisée avant d’ouvrir un centre de flottaison à Saint-Cyr-sur-Loire pendant cet automne 2021. La flottaison ? Une bulle remplie de 400l d’eau salée dans laquelle on se laisse porter pendant une petite heure. Vous pouvez toujours essayer de couler, vous n’y parviendrez pas ! « C’est très bon, cela a des vertus contre les crampes, les douleurs… J’ai une amie qui m’a dit qu’elle avait eu l’impression de faire une nuit de sommeil complète » nous raconte la responsable des lieux.

L’importance de la nouveauté

Le concept est encore unique en Touraine, en tout cas en monoprestation. La séance coûte 65€ (hors promotions), dans la moyenne des tarifs de ce type de services (vous trouverez rarement un massage de qualité à moins de 50€). Coralie Angenon a eu l’idée après avoir fait un test du concept avec son mari sur Paris : « Ça nous a fait du bien et on s’est dit que c’était dommage de ne pas pouvoir le faire plus près ». Le couple a donc acheté le matériel spécifique au Royaume-Uni et entièrement aménagé un local flambant neuf près d’SKF et du centre commercial Auchan. Résultat : En Apesanteur a vite suscité de la curiosité, notamment lors d’offres spéciales pour le Black Friday fin novembre.

Ce qu’on vient chercher là, c’est la déconnexion, les sens chamboulés, l’apaisement… « On peut entendre les bruits du corps, être avec soi-même, laisser passer les idées » explique la professionnelle. Une activité à faire dans le noir avec lumière tamisée. Un test pour un moment bien-être éphémère… Ou une routine à renouveler quand le besoin s’en fait sentir. Les deux types de clientèle existent. Pour durer, il faut réussir l’équilibre. Parfois repenser son concept pour s’adapter à la clientèle et aux nouvelles pratiques tendance ou encore absentes d’un territoire. C’est ce que tente de faire le Centre One, basé Rue de la Paix dans le Vieux-Tours. « Nous avons retravaillé notre stratégie » explique la responsable communication Caroline Soum. « Les gens nous percevaient comme un centre sportif, alors que l’on joue beaucoup sur le bien-être et le coaching individuel. »

Des événements spéciaux pour séduire de nouveaux publics

Créée par le champion de boxe anglaise Jérémy Ouanna, l’enseigne mobilise désormais une vingtaine de prestataires pour une gamme toujours plus riche : massage californien, cryothérapie (le soin par le froid), sauna, hammam, sophrologie… Ou même du green yoga, « un vrai yoga de lâcher prise avec une première partie où l’on rentre en méditation et une deuxième où l’on fait les postures. » De quoi fidéliser une clientèle de cadres ou de sportifs mais aussi de capter de nouveaux publics : « On fait de la remise en forme, de la réathlétisation, de la perte de poids, de la prise de masse… Mais on a aussi vu des personnes avec des douleurs musculaires suite au télétravail » détaille Caroline Soum. Une affluence encore accentuée par l’arrivée de l’hiver.

Cette diversification a été essentielle pour rebondir après la fermeture prolongée de la crise sanitaire. Les cours à distance ou prestations extérieures ont eu beau mettre un coup de projecteur sur la structure, c’est le genre de pub éphémère. « Nous avons donc lancé une formule d’abonnement et développé le club partenaire » explique le sportif qui organise désormais des rencontres autour d’un concert et prépare une nouvelle soirée découverte en janvier ainsi que des matinées bien-être.

Facebook
Twitter
Email
Agenda

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Agenda
Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !