Société

Exposition «Bibliomorphe» : Des bibliothécaires tourangeaux font corps avec leurs livres

Il faudra désormais vous méfier lorsque vous vous rendrez dans l’une des bibliothèques municipales de Tours : lorsque vous saisirez ce beau livre posé sur une étagère en «facing» et présenté comme une sélection du moment, il est possible que derrière se cache un ou une bibliothécaire !

Le photographe tourangeau Benjamin Dubuis s’est installé dans les rayons de la Bibliothèque Municipale de Tours (la «BM» pour les intimes) et même dans ses recoins les plus improbables pour immortaliser des installations éphémères faites uniquement de chair et de papier.

27 - Projet Bibliomorphe - Bibliothe¦Çque de Tours  -® Benjamin DUBUIS Avril 2015 - HD

> L’exclu 37° : le portfolio du making-of de «Bibliomorphe»

DSC_1757

CSC_1767

CSC_1862

Même si on peut parier que des individus éparpillés aux quatre coins de la planète l’ont fait il y a fort longtemps, la mode du «sleeveface» semble dater de 2007 et était d’abord «réservée» aux 33 tours, le mot «sleeve» désignant «pochette». Voici un dérivé de la chose, le «Bookface», qui n’est donc pas le verlan de «Facebook» mais un jeu visuel, à mi-chemin entre la blague d’écolier et l’anamorphose.

Bibliomorphe toi-même !

Faisant preuve de beaucoup d’humour, le service culturel de la BM a nommé la série d’images de Benjamin Dubuis «Bibliomorphe», expliquant le terme ainsi : «nom masculin : individu, bibliothécaire, dont l’un des membres est un livre.» Du «Bookbody» finalement, plus que du «Bookface» ! On trouve ainsi, parmi une majorité de visages, une main ensanglantée ou encore des jambes habillées de bas rayés noir et jaune et de chaussures rose. Et on vous laisse deviner qui se cache derrière le visage de Jean-Paul Belmondo…

28 - Projet Bibliomorphe - Bibliothe¦Çque de Tours  -® Benjamin DUBUIS Avril 2015 - HD

Chaque bibliothécaire souhaitant participer à l’opération devait choisir un livre, puis des créneaux de prises de vue ont été calés et venait ensuite le choix du lieu de prise de vue. Il y a eu quelques déceptions et changements de livres en cours de route car même s’il paraît tout bête quand on regarde le résultat, le «bookface» nécessite quelques contraintes techniques, le principe de l’anamorphose étant de jouer sur la perspective et de trouver un angle de prise de vue millimétré afin que l’effet escompté fonctionne. De la technique, certes, mais aussi pas mal de rigolade et de bons moments de convivialité, pour un résultat qui parle à tout le monde.

Crédits photos : Benjamin Dubuis / Laurent Geneix (Making-of)


Un degré en plus

> Exposition du 2 au 27 juin à la Médiathèque des Fontaines, du 30 juin au 1er août à la Bibliothèque Centrale Pont Wilson Anatole France et du 4 au 29 août à la Médiathèque François Mitterrand Tours Nord.

Print Friendly, PDF & Email