SociétéA la uneReportage-Société

Du houblon à la pinte

Comment la bière est-elle fabriquée ? Pour répondre à cette question, Quentin Besnard et Christophe Le Gall de la brasserie tourangelle La P’tite Maiz’ nous ont ouvert leur portes. On vous raconte. 

A lire également : la Touraine, l’autre pays de la bière


1 / Les matières premières

La bière est composée essentiellement d’eau (90 à 95%) mais aussi de malt, de houblon et de levures. Le choix des matières premières est la première étape essentielle car ce sont elles qui vont définir la bière.


2/ L’empâtage et brassage

Première étape de la création de la bière, l’empâtage consiste à mélanger le malt à de l’eau chauffée pour créer une pâte appelée « maische ».Cette pâte est est ensuite brassée, c’est à dire mélangée à l’aide d’un fourquet, une grande spatule en bois (c’est cette étape qui a donné son nom au métier de brasseur), afin de libérer toutes les actions des enzymes présentes dans les céréales.  Au cours de cette étape, le brasseur obtient un moût.


3/ L’ébullition

Ce moût est transféré dans la cuve d’ébullition afin d’y être stérilisé. C’est là qu’on ajoute les houblons et les différentes matières ajoutées selon les recettes de la bière (épices,  plantes…). La bière est contrôlée en permanence par le brasseur afin de s’assurer de sa qualité. Rien n’est laissé au hasard et le contrôle est total : taux de sucre, PH…


4/ La fermentation

Après avoir été redescendu en température, le moût est envoyé dans les fermenteurs pour l’étape de fermentation qui va durer trois semaines en moyenne. Ce temps est nécessaire aux levures pour agir et de produire leurs effet.  C’est à cette étape que la bière devient bière grâce aux levures qui vont permettre la fermentation alcoolique (la transformation du sucre en alcool) mais aussi donner les notes de saveur à la bière. « Le brasseur fait le moût, les levures font la bière » explique Quentin Besnard pour bien noter l’importance des levures dans le processus de création du breuvage.

Après les semaines de fermentation, la bière est gardée, c’est à dire mise au repos dans des cuves de garde.


5 / L’embouteillage

A La Ptite Maiz’, Quentin et Christophe ont investi dans une chaîne d’embouteillage robotisée. Transférée des cuves, la bière est mise en bouteille ou en fûts.


6/ La distribution

A La Ptite Maiz’, les rôles entre Quentin et Christophe sont bien établis. Au premier tout ce qui concerne, la production, au second la commercialisation. Grâce à son réseau, Christophe réussit à placer les bières de la Ptite Maiz’ un peu partout en France, dans des bars, des restaurants ou encore des boutiques spécialisées. A l’année, La Ptite Maiz’ a une capacité de production de 900 hectolitres, soit 90 000 litres.

Crédits photos : Pascal Montagne

Print Friendly, PDF & Email