• CDNT
  • CDNT

CHU de Tours : le plan de restructuration inquiète le personnel

Salon Hifi - Leclerc Amboise
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Depuis plus d’un mois maintenant, la gronde monte chez une partie du personnel soignant du CHRU de Tours. En cause, le plan de restructuration de l’hôpital public qui prévoit à l’horizon 2026, un regroupement de l’ensemble des activités sur les deux sites de Bretonneau et de Trousseau. Un regroupement qui entraînerait une perte de 300 lits et d’autant d’emplois.

Le 28 mars dernier, 150 personnels hospitaliers manifestaient à Tours contre l’éventuel plan de restructuration du CHRU de Tours à l’horizon 2026. Ce projet entrant dans le cadre du Comité interministériel de performance et de la modernisation de l’offre de soins (Copermo) est estimé à 650 millions d’euros et prévoit le regroupement des cinq sites actuels sur les deux sites de Bretonneau et Trousseau. Un regroupement qui entraînerait une perte de 300 lits pour l’ensemble du CHRU et une baisse d’emplois estimé entre 300 et 400.

Intolérable pour les syndicats qui dénoncent une « casse du service public » et un projet au « détriment des patients ». Pour Julie, infirmière au sein de l’hôpital tourangeau : « ce plan vient conforter les méthodes auxquelles nous avons à faire depuis plusieurs années. On nous demande toujours plus de rentabilité au détriment de la prise en charge des patients. Moins de personnel demain, cela signifie encore moins d’accompagnement. La direction se cache derrière l’argument de la hausse des hospitalisations de courte durée et l’ambulatoire, mais on pousse les usagers à le faire ». Des propos similaires à ceux que la jeune femme nous tenait déjà à l’automne dernier.

Relire : Le blues des blouses blanches

Si du côté de la direction on argumente sur des baisses de postes absorbées par les départs naturels à venir dans les dix prochaines années, et donc sans licenciements, le discours a du mal à passer auprès du personnel. Lors du dernier Conseil de Surveillance du CHU qui s’est tenu début avril, les représentants du personnel se sont ainsi opposés aux autres membres du Conseil en dénonçant un manque d’informations et s’étant vus refuser le droit d’accéder au dossier complet du plan de restructuration.

Pour la direction du CHU, l’enjeu est également comptable, avec l’ambition de réduire son déficit. Pour y arriver, le projet prévoit donc une augmentation de la part d’ambulatoire (hospitalisation en journée uniquement) mais aussi une montée en gamme des services d’accueil (et donc des coûts pour le patient) via notamment une rénovation du site Trousseau. Jeudi 20 avril, le Ministère de la Santé devra valider ou non ce plan de restructuration. Le même jour, à l’appel des syndicats (CFTC, CGT, FO, SUD) les salariés de l’hôpital manifesteront place Jean-Jaurès à 16h pour informer les Tourangeaux et s’opposer au projet.

Crédit photo : Hôpital Trousseau, Guill37, photo sous CC

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !