Agents des écoles : Les oubliés de la réforme des rythmes scolaires

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Comme pour celle de 2013, la rentrée 2014 a un goût de soupe à la grimace pour les agents des écoles maternelles et primaires à Tours.

Malgré la nouvelle majorité municipale et la promesse de dialogue, les ATSEM (Agents spécialisés des écoles maternelles), agents techniques et agents de restauration de la ville de Tours n’ont pas vu de changements notables à leurs conditions de travail depuis un an. « L’an passé nous avions été ignorés lors de la mise en place de la réforme des rythmes scolaires et cette année c’est la même chose, on nous impose des choses intenables » clame d’entrée Brigitte, représentante du personnel municipal intervenant dans les écoles de la ville. Hier matin, alors que les écoliers de Tours faisaient leur rentrée ils étaient une vingtaine devant l’Hôtel de Ville de Tours à s’être rassemblés pour protester contre leurs conditions de travail :  » On nous impose des horaires qui sont inconcevables. De plus avec la sur-occupation des locaux, on ne peut pas les entretenir correctement, cela pose des problèmes d’hygiène pour les enfants ».

Ces employés en charge de l’entretien des locaux, de la restauration mais aussi de l’accueil des enfants pour les ATSEM ont eu beau alerter leur direction et la mairie sur le problème que la réforme des rythmes scolaires allait poser à leur travail, ils ne se sont pas sentis écoutés et ont préparé cette rentrée avec la mauvaise impression d’être les grands oubliés de la réforme des rythmes scolaires : « Ils ont écouté les enseignants, les parents d’élèves, mais nous on a été mis de côté et on nous a imposé la réforme. Pourtant on est au contact tous les jours avec les enfants, on connaît le mieux les locaux, on peut apporter des solutions pour améliorer les choses ».

 
IMG_4730
 

Des conséquences sur l’hygiène dans les écoles ?

Pour résumer, les agents municipaux remettent en cause les nouveaux horaires qu’on leur a attribué, notamment pour le personnel polyvalent « Leurs horaires ne sont pas compatibles avec leurs fonctions » précise Brigitte. Ils remettent en cause également les organisations des TAP (Temps d’activités périscolaires) qui se déroulent dans les classes sur des temps où les agents municipaux sont censés les entretenir. Une situation qui va forcément conduire à une détérioration de l’hygiène dans les écoles selon Yasmina : « On aura moins de temps pour nettoyer, désinfecter… lors des épidémies en hiver, cela va se ressentir sur la santé des enfants ».

Un manque de dialogue que ce personnel, en grande majorité composé de femmes, regrette : « On est obligé d’arriver à un rapport de force en faisant grève pour être entendus » analyse Nathalie, représentante du personnel. Pourtant, les agents municipaux ont bien été reçus par Serge Babary, le mercredi précédant la rentrée, « Il découvrait nos problèmes, il nous a écoutés, mais derrière on a compris qu’il y avait un décalage entre le discours et les faits. Il a simplement regretté une absence de dialogues, mais nous c’est ce qu’on demande depuis le mois de juin » raconte-t-elle. Il aura fallu attendre la veille de la rentrée pour que la mairie propose quelques améliorations au niveau de leurs horaires. « C’est bien mais pas suffisant »  pourBrigitte qui raconte être face à un cas de conscience au niveau de la sécurité et l’hygiène pour les enfants. « Tout est flou, il manque 17 personnes dans nos services et on nous dit que c’est pas grave, qu’on verra sur le tas parce qu’il n’y a pas de seuil d’encadrement pour les enfants » (ndlr : comprendre un nombre minimum d’adultes pour X enfants présents).

Hier ils n’étaient de l’aveu des syndicats, que 10% en grève afin de ne pas poser de soucis à l’accueil des enfants un jour de rentrée. Il se pourrait pourtant que la mairie de Tours entende de nouveau parler de cette réforme des rythmes scolaires selon Yasmina avec notamment les parents qui « vont rapidement se rendre compte des dysfonctionnements » conclue-t-elle.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu