PortraitsPortraits-Société

Pilote de chasse, parcours d’une élève exemplaire

Ce mercredi, le Lieutenant Lauriane a obtenu son brevet de pilote à l’Ecole de l’Aviation de Chasse de Tours. Un pas de plus pour celle qui ne cache pas son émotion. Depuis toujours, cette jeune femme est passionnée des avions et est en train de réaliser son rêve. 

Tout fraichement décorée du macaron symbolisé par « deux ailes d’or pour les porter, l’étoile pour les guider et les lauriers de la gloire qui les attend », c’est sous le regard de sa famille que le Lieutenant Lauriane achève sa formation de huit mois à Tours.

« Ce macaron, nous l’attendions depuis longtemps. C’est un moment très solennel et c’est rare que je puisse partager ma passion avec ma famille »

Diplômée d’un Bac Scientifique, le Lieutenant Lauriane a poursuivi ses études en classe préparatoire scientifique au lycée Naval de Brest. Puis c’est en 2012 qu’elle entre à l’Ecole de l’Air (EA) située sur la Base aérienne 701 à Salon-de-Provence. La formation dispensée est « très riche, vous apprenez beaucoup sur vous-même et sur les autres ». Le cursus s’articule autour de 3 volets différents, la formation militaire et sportive, la formation académique qui équivaut à un niveau d’ingénieur et la formation au pilotage. 

La phase d’apprentissage se fait sur du vol à voile puis sur le Cirrus SR-20, toujours à Salon-de-Provence. A la suite de ces trois années, elle a suivi les cours de l’Air Transport Pilote Licence et s’est envolée à Cognac où elle a piloté le Grob et le TB-30.

Ce mercredi, la troisième phase de sa formation s’est achevée. Pendant plus de 8 mois, le lieutenant a appris à piloter l’Alpha jet à Tours, célèbre avion à réacteur des années 1980. En effet, à Tours les élèves sont formés sur une vingtaine d’Alphajets en service depuis 1979, uniquement dédiés à l’apprentissage. Arrivés en fin de service ils seront remplacés à Cognac (où part l’Ecole de Chasse en 2020), par des PC 21 du constructeur suisse Pilatus à qui l’Armée a passé une commande de 17 unités (les premiers seront livrés en 2018).

Lire également :Départ de l’école de chasse : Quelles conséquences ?

Le Lieutenant devant l'Alpha jet
Le Lieutenant devant l'Alpha jet

Dès Juillet, le lieutenant Lauriane prendra ses quartiers à Cazaux pour la phase 4 de la formation. Elle intégrera l’escadron de transformation opérationnel sur le bassin d’Arcachon. Seule femme sur les 10 brevetés pilote de chasse, elle nous explique que la différence ne se fait pas ressentir. 

« Vu de l’extérieur on me pose souvent la question mais, vu de l’intérieur, le fait que je sois entourée d’hommes ne me dérange pas. J’ai l’habitude, je suis avec eux depuis l’Ecole de l’Air. Je suis très bien intégrée dans le groupe et nous nous entendons tous très bien. Le point fort, c’est que nous sommes soudés. »

Passionnée, son amour pour les avions s’est transformé au fil du temps par une vocation. D’abord indécise sur la nature de la fonction, pilote de ligne ou de chasse, elle a découvert l’esprit militaire et n’en démord pas, c’est ce qu’elle aime. D’ici 2 ans, le Lieutenant sera affectée dans une base et à un avion qu’elle devra apprendre à connaitre pour pouvoir être opérationnelle. Son désir, être affecté à Nancy sur le mirage 2000.

Print Friendly, PDF & Email