ArticlePolitique

Xavier Dateu, le dissident

Ce mardi soir, le Conseil Municipal de Tours se réunit pour une séance extraordinaire au cours de laquelle les élus de la ville devront élire le nouveau maire de Tours.

img_4876

Ce mardi soir, le Conseil Municipal de Tours se réunit pour une séance extraordinaire au cours de laquelle les élus de la ville devront élire le nouveau maire de Tours. La fin d’un feuilleton qui aura eu son lot de rebondissements.

A priori, tout devait bien se passer, la majorité devait désigner le successeur de Serge Babary en son sein, au cours d’une procédure validée par les 42 membres la composant. Oui mais la politique est parfois (souvent) pleine de surprises et à l’issue du scrutin interne, les deux candidats déclarés, Xavier Dateu et Christophe Bouchet, se retrouvant à égalité, ce dernier est désigné candidat de la majorité à la faveur de l’âge.

Relire notre sujet : Christophe Bouchet, à la faveur de l’âge

Aussitôt désigné par la majorité, Christophe Bouchet s’attelle alors à rencontrer tous les élus de la majorité pour fédérer autour de lui et recoller les morceaux. Oui mais de l’autre côté, le perdant de l’élection interne, Xavier Dateu, ne l’entend pas ainsi. Après un week-end d’incertitudes, c’est finalement en conférence de presse ce lundi que Xavier Dateu a annoncé le maintien de sa candidature au poste de maire devant le Conseil Municipal.

Relire : l’élection de Christophe Bouchet contestée ?

« A un moment, il faut prendre ses responsabilités. Ma décision est irrévocable »

Une décision à l’encontre de l’engagement pris de soutenir le candidat vainqueur de la primaire interne, mais au final pas si surprenant tant les cicatrices semblent profondes.

Avant son annonce d’entrée en dissidence, Xavier Dateu était le perdant malheureux. L’égalité à l’élection interne faisant de lui un défait injuste avec ses soutiens mis de côté par Christophe Bouchet et le remaniement interne annoncé par ce dernier.

Xavier Dateu ayant à la fois la qualité et le défaut de son entièreté, l’actuel adjoint aux sports ira au bout de sa démarche, qu’il estime juste. Tant pis si certains soutiens ont tenté de l’en dissuader, tant pis s’il se retrouve esseulé. « A un moment, il faut prendre ses responsabilités. J’assume tout jusqu’au bout même si je finis tout seul » déclare-t-il avant d’ajouter : « Ma décision est irrévocable »

Parmi les arguments avancés par Xavier Dateu : la mise en retrait de certains adjoints actuels réputés proches de lui (ndlr : Jacques Chevtchenko, Céline Ballesteros et Olivier Lebreton), mais aussi le programme de Christophe Bouchet derrière lequel il dit ne pas pouvoir se retrancher : « les promesses de Christophe Bouchet nécessitent des financements que nous n’avons pas alors que le budget s’annonce plus compliqué que l’an dernier. »

A lire sur Info Tours : Pourquoi Xavier Dateu s’entête

Une dissidence qui légitime le candidat Bouchet

Oui mais voilà à refaire le match aujourd’hui, Xavier Dateu agace, y compris Serge Babary qui est sorti de la réserve dans laquelle il s’était mis via un communiqué on ne peut plus clair :

« Je comprends bien sûr la déception que peut évidemment éprouver un candidat malheureux face à un résultat qu’il n’escomptait pas. Mais si je respecte les légitimes ambitions (…), je n’accepte pas une attitude qui revient à renier ses engagements quand leur conséquence ne produit pas le résultat attendu. »

« L’heure n’est plus aux luttes d’egos, il s’agit de désigner le Maire de Tours, une des grandes villes de notre pays. (…) J’en appelle donc au sens des responsabilités de chacun pour soutenir Christophe Bouchet, le candidat désigné par le scrutin pour porter les valeurs de notre famille politique. »

A lire sur Info Tours : Serge Babary s’exprime, la gauche demande des élections anticipées

Une position partagée également par plusieurs élus ayant voté pour Xavier Dateu lors de la primaire interne. Chacun évoquant un devoir de légitimité ou encore un respect de la parole donnée à soutenir le candidat désigné…

Difficile de voir dans ces conditions un renversement de situation ce mardi soir en Conseil Municipal et Xavier Dateu risque au final de se retrouver affaibli par rapport au vote interne de la majorité. A l’inverse, le grand gagnant de cette dissidence pourrait être Christophe Bouchet qui face à ce candidat dissident, devrait voir son nombre de voix augmenter par rapport à la semaine dernière et trouverait de facto une légitimité franche qu’il n’avait pas forcément au sortir de l’élection interne et son égalité des voix.

Christophe Bouchet peut y voir également une épine de moins dans la future gouvernance de la majorité. Si Xavier Dateu a annoncé aller jusqu’au bout, il a également déclaré que s’il le faut, il redeviendrait simple conseiller municipal hors de la majorité. Reste à savoir si ses plus fidèles soutiens le suivront dans la démarche… Quitte à offrir à Christophe Bouchet une majorité franche, débarrassée de potentiels opposants en interne.

Un degré en plus : L’opposition réclame des élections

Du côté de l’opposition on regarde le psychodrame dans la majorité d’un air médusé. Pour le groupe Tours à Gauche, Serge Babary a fait « un choix irresponsable. Celui d’avoir quitté le navire de la mairie pour le Sénat « et  » demande « à ce que les élus de la droite et du centre remettent aux Tourangeaux leur démission » en vue de l’organisation de nouvelles élections.

Même son de cloche du côté de Pierre Commandeur du groupe « Les Démocrates » (proches En Marche) qui évoque « un spectacle lamentable » avec au bout du compte « le risque d’avoir un maire qui ne soit pas légitime ».

« Il faut faire revenir les citoyens aux urnes pour élire une équipe municipale solide, capable de faire avancer la ville » conclut-il.

Print Friendly, PDF & Email