Politique

Tours Métropole : verbatim communautaire

Beaucoup de monde, lundi soir, dans la Salle « Jean Germain » du Conseil communautaire de Tour(s) Plus. A l’ordre du jour 21 points, mais c’est surtout le 16ème qui a retenu toute l’attention des élus.

Quelques heures auparavant, trois maires de gauche de l’agglo donnaient une conférence de presse pour affirmer leur volonté de « s’engager pour la Métropole qui constitue une vision forte de l’intercommunalité. ». Pour eux, la Métropole « est un véritable projet de territoire concerté avec l’ensemble de la population concernée ». Une position affirmée de la part de maires réformateurs qui ne fait pas l’unanimité chez certains à la gauche de la gauche. Parmi les réfractaires, la sénatrice-maire communiste, Marie-France Beaufils qui estime que la Métropole détruira à terme les communes.

8U6A1237

(Re)lire également notre article Tours Métropole ? Mais encore ?

Le président de Tour(s) Plus veut réussir la transition d’une Communauté qui a vu le jour sous l’ère Germain

Auparavant, c’est un Philippe Briand apaisé, consensuel qui a mené les débats des 15 points précédents celui qui va retenir toute l’attention. « C’est de nos divergences et discussions que jaillissent la lumière » déclare le président de Tour(s) Plus veut réussir la transition d’une Communauté qui a vu le jour sous l’ère Germain. Une transition que Philippe Briand souhaite voir aboutir pour, lui aussi, marquer de son empreinte son magistère comme président. La Métropole ? une danseuse peut-être, mais une nécessité sûrement pour l’ensemble des habitants des villes de l’agglomération. Mutualisation, nouvelles dotations financières, pouvoirs accrus en termes de démocratie locale. Justement le point 15 précédent le point clé de la soirée avait pour objet les observations de la Chambre Régionale des Comptes sur la gestion de Tour(s) Plus. La CRC rappelle qu’il n’est pas possible à ce jour de financer une deuxième ligne de tramway. Un jugement en pure opportunité des magistrats. Pourtant, pour les élus et Philippe Briand en tête, ce jugement ne prend pas en compte tous les éléments. Le président de l’agglomération décide de convoquer en commission générale les élus pour discuter d’une nouvelle ligne de tramway suite au succès de la première. La première sera convoquée à l’automne 2016. Pour Philippe Briand : « on doit se battre pour l’intérêt de nos populations ». Un combat que le député-maire de St-Cyr-sur-Loire veut loin, très loin des considérations partisanes.

8U6A1234

« Du temps, de la discussion et du respect »

La semaine précédente, les élus se sont réunis pour évoquer la Métropole. Ph. Briand rappelle la gestation en son temps, au début des années 2000. Cela s’est fait avec « du temps, de la discussion et du respect ». Tout le monde a une pensée pour Jean Germain. Mais Philippe Briand évoque aussi les difficultés de la création et l’élargissement de l’agglomération. Il regrette que, lors des élections municipales, la plupart des équipes en campagne et élues n’aient pas pensé à la Métropole. Une évolution poussée aussi par le nouveau Préfet d’Indre-et-Loire, Louis Le Franc. « Je n’y étais pas favorable il y a quelques mois » scande Ph. Briand. Mais le président de l’agglo a changé, il a voyagé, parcouru la France. Il prend pour exemple, Nancy, Nantes ou Saint-Etienne. « Je pense que dans ce monde en plein mouvement, avec un Etat aux moyens de plus en plus restreints, il faut se battre pour la Métropole » dit-il d’un ton grave. « Il faut un vrai projet politique ensemble ! ». Il tape du poing sur la table. « La Métropole c’est plus d’étudiants, plus de logements, plus de transports… On doit décider et agir, quelque-soit nos étiquettes politiques, dans l’intérêt de nos populations !!! ».

« Les 2 et 9 juillet nous réfléchirons à notre gouvernance pour ne pas perdre pieds avec nos concitoyens ! ». Philippe Briand ajoute : « je suis étonné de l’accroche de ce sujet auprès des gens… ». « C’est un pacte de gouvernance entre tous, mais aussi un pacte financier. Cette aventure est à long terme. Réfléchir à la Métropole, c’est créer les fondations pour l’avenir… Si on le fait avant la fin de l’année 2016, la majoration financière sera de 8 millions d’euros ».

« Notre affaire ce soir a un côté historique ! »

A la suite de la prise de parole du Président, la parole circule. Wilfried Schwartz, maire de La Riche, met en garde de ne pas politiser ce dossier. Mentionnant une interview de Philippe Briand dans la Gazette des Communes, le jeune maire souhaite que l’agglo se mette en marche. « Nos concitoyens doivent être aussi alertés et qu’ils s’approprient ce sujet via le numérique en particulier… », conclut la maire socialiste. Cécile Jonathan regrette que « l’on ait perdu du temps sur ce projet de Métropole ». « Croyez-vous vraiment à ce passage en Métropole et que notre dossier sera apprécié par le gouvernement ? », l’élue PS s’adresse droit dans les yeux au Président de Tour(s) Plus. Elle enfonce le clou en regrettant l’absence du maire de Tours, Serge Babary (ndlr : le maire est en déplacement à Jérusalem). Philippe Briand s’énerve. Les mains croisées et le ton fort et vindicatif. : « on avance. Moi j’ai deux préfets qui ont des positions divergentes, on fait quoi ? … Je choisis la vision la plus optimiste ! ».

8U6A1235

Pour Emmanuel Denis, élu Vert, « il faut la Métropole, mais pas le désert autour. La gouvernance de l’Agglomération doit changer !… Les décisions ne doivent plus être prises seulement dans le bureau des maires ». « Notre affaire ce soir a un côté historique ! » répond Philippe Briand. « On s’unit pour quelque-chose de fort ! ». Philippe Briand veut réussir SA Métropole.
« Ce que je ressens de la Métropole, c’est la volonté d’avoir des structures qui enlèveront le pouvoir aux communes ». Marie-France Beaufils est perplexe… Elle votera contre.

8U6A1239
Lundi soir dans le quartier des Deux-Lions s’est scellé le sort de l’agglomération de Tours. Les 22 communes de l’agglomération ont trois petits mois pour que leurs conseils municipaux respectifs valident le choix des élus communautaires. Puis reste au Gouvernement à valider l’essai… Un gouvernement qui vivra peut-être ses dernières heures, avant que d’autres ne prennent la place. Une projection électorale que Philippe Briand verrait d’un bon œil pour réussir l’une des œuvres de sa vie politique… Quand Philippe veut ressembler à Jean…

Un degré en plus :

> (Re)lire également notre article Tours Métropole ? Mais encore ?

Print Friendly, PDF & Email