Politique

Municipales à Tours : les listes auxquelles on a échappé

L’année 2020 qui débute est une année charnière politiquement, marquée par les élections municipales des 15 et 22 mars. A Tours, pas moins de 12 listes sont pour le moment sur la ligne de départ (on fait le point ici). Dans les deux prochains mois, ces élections vont faire l’actu, et les candidats sont dans les starting-blocks pour séduire les électeurs et remporter le suffrage universel. Pour y arriver rien n’est laissé au hasard et tout compte, à commencer par la communication, une campagne se gagnant aussi sur ce terrain-là. Une communication qui part du message souhaité, mais aussi du nom de la liste choisie. Et à ce niveau, avec un nom de ville comme Tours, on peut dire que candidats et soutiens ne manquent pas d’inventivité avec des jeux de mots qui feraient pâlir les meilleurs titres du journal l’Equipe (et nous rendent jaloux nous qui galérons parfois à trouver des titres bien sentis pour vous inciter à cliquer.)

Alors avant d’entrer pleinement dans la campagne et ses réjouissances, à la Rédac on s’est amusé à imaginer les jeux de mots auxquels nous avons échappé (enfin on espère, car on n’est jamais à l’abri d’une surprise de dernière minute…)


Retour vers le FuTours 2020

Un jeu de mots exquis, inspiré de la trilogie de Robert Zemeckis. Après tout, « le futur n’est jamais écrit à l’avance pour personne » pour paraphraser Doc Emmett Brown dans le 3e volet de la saga.

Pour qui ? Une liste tendance écolo, avec un logo vert et une planète en symbole assortie d’une punchline issue du film : « la route ? là où on va il n’y a pas besoin de route ! ». Explicite. Demain plus de bitume donc plus de voitures. Et paf !


In’Tours’Nationale

Le rayonnement, le rayonnement, rien que le rayonnement. Le mandat sera international où ne sera pas. Plus grand concours international de guirlandes en papiers crépons, concours international de mangeurs de crickets…, tout ce qui est créé doit être estampillé international, ça ne mange pas de pain mais c’est vendeur.

Pour qui ? Un(e) candidat(e) adepte de la compétition entre les villes et les classements tant que Tours est citée dans les meilleures villes de France. Tant que ça fait parler, c’est du rayonnement et ça c’est bon pour l’image.


L’en’Tours’loupe

Parce qu’après-tout c’est un peu facile de dire « on savait pas après coup ». Avec « l’En’Tours’Loupe : la liste sans langue de bois », tout est dit dans le titre. Les électeurs ne pourront pas dire qu’ils ne sont pas prévenus.

Pour qui ? Une liste faite de personnalités souhaitant exister, afin de faire avancer leurs ambitions personnelles.


Tours Tours Your Tours

Surfant sur la légende de « Tours une belle endormie », cette liste veut faire bouger la ville et pas n’importe comment. Là encore on se tourne vers l’extérieur, l’ouverture au monde avec un nom en anglais. Si avec ça on n’attire pas des jeunes talents startupers et autres venant développer notre belle Touraine, c’est à n’y rien comprendre.

Pour qui ? Un candidat dynamique, adepte de la « win », du « participatif » et des « cercles vertueux » tant que ça peut le faire gagner.

Print Friendly, PDF & Email