L'actualité Tourangelle à la bonne température
Politique

Métropole : Orléans grille la politesse à Tours

On le savait depuis les déclarations du ministre Jean-Michel Baylet lors de sa venue à Tours en juin dernier, le statut de Métropole sollicité par Tour(s) Plus avait du plomb dans l’aile. Une décision qui devrait être confirmée aujourd’hui en Conseil des Ministres. Un coup dur pour les élus qui comptaient sur l’obtention de ce statut privilégié pour « replacer Tours sur la carte des villes qui comptent », pour reprendre les termes répétés à tout va depuis des mois.

Réuni ce jour, le Conseil des Ministres va selon les informations parues dans la Presse, proposer un « projet de loi relatif au statut de Paris et à l’aménagement métropolitain. » dans lequel plusieurs nouvelles métropoles font leurs apparitions : Saint-Etienne, Toulon, Dijon et … Orléans ! Le projet de loi sera examiné à l’automne par l’Assemblée Nationale.

La capitale de la région Centre-Val de Loire obtiendrait donc le statut tant convoité tandis que Tours resterait sur la touche, devant se contenter de celui de Communauté Urbaine. Orléans bénéficierait, selon Les Echos, d’un assouplissement des conditions d’accès au statut, ce qui lui permettrait de faire jouer son titre de capitale régionale pour décrocher le précieux sésame. « le projet de loi taille sur mesure une troisième catégorie : les deux villes de Côte d’Or et du Loiret correspondent chacune à une intercommunalité comprenant le chef-lieu de région et comptant une zone d’emploi de plus de 400.000 habitants » expliquent ainsi Les Echos.

Un double coup dur donc pour les élus tourangeaux qui avaient dans une large unanimité défendu le dossier, encore il y a peu au sein du Conseil Départemental. Un dossier qu’ils avaient lancé plus tôt que leurs homologues orléanais et dont l’un des objectifs avoué à demi-mots était de contrebalancer l’influence de la capitale régionale. Plus qu’un simple titre sur le papier, le statut de Métropole permet en effet aux bénéficiaires d’avoir une plus grande autonomie de gestion ainsi que des aides supplémentaires de l’Etat. Une double peine donc au final et une porte certainement définitivement fermée dorénavant. Avec ces quatre villes supplémentaires, le nombre de métropoles passe en effet à 17 et il y a peu d’espoir de voir ce nombre augmenter dans un avenir proche sous peine de dénaturer ce statut et diluer son intérêt.

Pour tout savoir sur le sujet :

Tours Métropole ? Mais encore ?

Tours peut-elle devenir une Métropole ?

crédit photo : Séance du Conseil Communautaire – (c) Arnaud Roy pour 37°