PolitiqueA la une

Élections Européennes : le trombinoscope des candidats tourangeaux

On vote le dimanche 26 mai : ce jour-là il faudra renouveler tout le parlement européen de Strasbourg, une assemblée où la France compte 79 élus. Le moins que l’on puisse dire, c’est que vous aurez le choix dans l’isoloir : pas moins de 34 listes de 79 noms se présentent, soit 2 686 candidats. On en a trouvé 9 originaires d’Indre-et-Loire, les voici…

1 – Angélique Delahaye

Maire de Saint-Martin-le-Beau et élue députée européenne pour la première fois en 2014, celle qui est encartée chez Les Républicains est actuellement la seule représentante de notre département au parlement de Strasbourg. Agricultrice dans la vie professionnelle, elle en a fait sa spécialité à l’échelon européen, s’exprimant notamment sur la réforme de la Politique Agricole Commune ou critiquant l’empressement d’Emmanuel Macron à vouloir sortir du glyphosate.

Pour 2019, Angélique Delahaye repart avec Les Républicains, dans la liste conduite par François-Xavier Bellamy (attendu en meeting à Tours le 14 mai). Sauf qu’elle est 16ème de la liste et qu’il risque d’être compliqué pour elle de conserver son siège si son parti ne fait pas un très bon score le 26 mai.

Sur les réseaux, on peut la suivre ici sur Twitter.

2 – Guilmine Eygun

Photo : LREM

Référente Europe de la section tourangelle de La République En Marche, elle n’avait jusqu’ici pas beaucoup fait parler d’elle au niveau local. Elle se retrouve néanmoins 31ème de la liste de la majorité présidentielle conduite par l’ancienne ministre des affaires européennes Nathalie Loiseau, une position qui ne devrait pas lui permettre d’être élue à Strasbourg.

Docteure en archéologie et spécialiste de la Préhistoire, l’universitaire a fouillé en Italie, en Grèce mais aussi au Canada, précise le site de son parti. Elle est en Touraine depuis dix ans et présentée comme une militante « particulièrement attachée » à la cause environnementale. On trouve aussi trace de son action au sein du Centre de Création et de Diffusion Musicales qui propose des spectacles pour enfants depuis 25 ans.

Sur les réseaux, elle a Twitter mais y est peu active.

 

3 – Ouassila Soum 

Photo : Génération.s

Élue à Saint-Pierre-des-Corps, par ailleurs en poste à la mairie de La Riche, l’ancienne socialiste a désormais rejoint les rangs du parti Génération.s fondé par le candidat du PS à la présidentielle 2017 Benoit Hamon. L’ancien ministre de l’éducation était d’ailleurs passé par la commune où elle travaille il y a quelques mois pour une visite de terrain. La Tourangelle n’a pas de chance d’être élue car elle est en 30ème position sur la liste.

 

4 – Laurent Baumel

L’ancien député PS du Chinonais, ancien maire de Ballan-Miré, fait son retour dans un scrutin. Parti de l’Assemblée Nationale après un mandat, celui qu’on a vu partout à la télé pour représenter les frondeurs pendant le mandat de François Hollande n’a pas quitté son parti. Le voici donc derrière Raphaël Glucksmann qui a rallié le PS à son mouvement Place Publique pour ce scrutin européen. En 21ème position il n’est pas du tout dans une posture qui lui permette d’espérer un poste de député européen.

Sur les réseaux, il a Twitter mais n’y dit plus rien depuis novembre 2018 en revanche il reste actif sur Facebook où il continue à cibler François Hollande.

 

5 – Sophie Auconie

C’est à Strasbourg que la Tourangelle a eu son premier poste politique important mais elle n’y a pas été réélue en 2014. Parmi ses spécialités : la prise de parole sur les sujets ayant un rapport avec l’eau. Désormais députée UDI du Lochois, celle qui est encore conseillère municipale de Tours et qui tient le rôle de porte-parole du parti centriste part en campagne pour ce scrutin mais via une « candidature de témoignage ». Autrement dit, elle est au fin fond de la liste portée par Jean-Christophe Lagarde (72ème), sans chance d’être élue.

Sur les réseaux, Sophie Auconie poste régulièrement sur Twitter.

 

6 – Anne Brunet

Photo : LO

C’est la représentante de Lutte Ouvrière dans le département, et elle est candidate pour le parti de Nathalie Arthaud dans ce scrutin européen. Elle figure à la 37ème place. En première ligne dans de nombreux conflits sociaux locaux et dans les manifestations pour la défense des droits du travail, c’est une militante de longue date. Elle est par ailleurs très présente sur Twitter.

 

7 – Philippe Conte

Capture d’écran vidéo UPR

Il représente l’UPR, le parti de François Asselineau qui défend ardemment une sortie de la France de l’Union Européenne et compte sur ce scrutin pour faire un peu plus entendre sa voix que lors de la dernière présidentielle (moins de 1% des voix au 1er tour en 2017). Le mouvement profite par ailleurs d’une base militante active (qui colle des autocollants partout). Son candidat tourangeau est plutôt bien placé : 11ème, mais pas de quoi être élu à en croire les sondages actuels.

 

8 – Marie-Agnès Peltier

Photo : EELV

La Lochoise est 48ème sur la liste d’Europe Écologie Les Verts conduite par Yannick Jadot. La sexagénaire n’en est pas à sa première campagne. Agricultrice, elle était candidate aux législatives pour la 3ème circonscription en 2017. Elle est installée à Bossay-sur-Claise et milite au sein de la Confédération Paysanne.

 

9 – Eric Degenne

Photo : La France Insoumise

Le militant tourangeau de la France Insoumise est 48ème sur la liste conduite par la jeune Manon Aubry. Cheminot, il  milite au sein de la CGT et est au conseil municipal d’Amboise. Ses premières actions syndicales remontent à 1995 avec la réforme des retraites voulue par Alain Juppé, sujet qui l’intéresse toujours en priorité avec l’écologie ou la défense des services publics.

A VOIR AUSSI : Notre trombinoscope sur les élections municipales de Tours programmées pour 2020

Print Friendly, PDF & Email