Politique

Caroline Deforges : « la frondeuse verte »

L’une des élus écologistes du conseil municipal, Caroline Deforges, a claqué la porte d’Europe-Ecologie-Les Verts… EELV perd donc une élue qui connaît bien la vie municipale. Un départ qui couvait depuis les malheurs de Caroline avec ses « amis » aux dernières municipales…

« Il y avait un sentiment de mépris depuis des mois ». Caroline Deforges en a gros sur le cœur. Alors quand ses camarades de pensées comme Jean-Vincent Placé, sénateur Vert, François de Rugy, député Vert ou son ami de vingt ans, Christophe Rossignol, conseiller régional quittent EELV, l’élue décide d’emboiter le pas. Il faut dire que les tensions étaient palpables entre les élus « Verts » au conseil municipal. Entre Emmanuel Denis et David Chollet, C. Deforges avait du mal à exister et à s’exprimer. « Je regrette que David Chollet ne m’ait pas défendu dans les moments difficiles », quand « Emmanuel Denis m’a méprisé ». Même chez les Verts, pas facile d’être une femme en politique.

« Il y avait une fracture entre les verts très à gauche et ceux proches du Parti Socialiste » 

Et puis, derrière la façade de tolérance, il y a eu aussi les luttes et enjeux de pouvoir du parti. Depuis la mainmise de la fédération du 37 par l’aile très à gauche du parti, Caroline Deforges et d’autres ne se reconnaissaient plus dans cet écologisme aux nuances vertes et rouges. « Il y avait, après le renouvellement des instances (NDLR : en 2014), une fracture entre les verts très à gauche et ceux proches du Parti Socialiste ». Pendant les municipales, ses camarades ont bien essayé de se débarrasser de cette élue qui connaît bien sa ville et sa sociologie politique. Il a fallu à C. Deforges, une médiation nationale pour qu’elle reste sur la liste des municipales.

« Emmanuel Denis a une façon de faire de la politique qui ne correspond pas à ce que veulent les Tourangeaux !… »

Et maintenant ? « J’ai quitté EEVL pour un nouveau souffle écologiste. Chez EELV, la base n’est pas écoutée ! ». La conseillère municipale règle ses comptes. « Emmanuel Denis a une façon de faire de la politique qui ne correspond pas à ce que veulent les tourangeaux !… ». Aujourd’hui, Caroline Deforges va désormais jouir d’une parole plus libre au sein du conseil municipal. Et déjà certains élus de l’opposition lorgnent sur celle qui veut rester indépendante pour l’instant. L’avenir pour la quadragénaire est tout tracé. « Intégrer les « Ecologistes ! » (NDLR : le nouveau parti écologiste) et faire de l’écologie une action politique plus proche des gens et moins dogmatique ». Au conseil municipal, la frondeuse verte aura son temps de parole. Qui a n’en pas douter, servira cette femme qui n’a pas ses idées dans sa poche. « J’invite David Chollet à me rejoindre ! ». En politique, il faut du courage… Caroline Deforges en a eu.

Print Friendly, PDF & Email