CultureInterviews

Nouvel Atrium : 10 ans d’une programmation culturelle affirmée

L‘Intime Festival pointe le bout de son nez (du 31 janvier au 02 février). D’ici un mois, encore une fois de beaux noms fouleront la scène du Nouvel Atrium (Dominique A, Foé, Radio Elvis…). Depuis 10 ans et sa rénovation, « Le Nouvel Atrium » a su se faire une place de choix dans le milieu culturel local grâce notamment au travail réalisé par l’équipe saint-avertinoise et notamment João Goncalves, responsable du service des actions culturelles de la commune.

Comment et pourquoi l’Atrium est-il devenu le Nouvel Atrium ?

João Goncalves : Des travaux d’aménagement intérieur ont été menés dans les mois qui ont suivi la création du service culturel en 2008. Suite à ce « lifting », l’équipe municipale a décidé de garder le nom historique de la salle tout en y apportant un élément nouveau.

Une salle pour les Saint-avertinois, mais aussi pour tous les Tourangeaux ? 

João Goncalves : Le Nouvel Atrium est bien entendu et avant tout une salle pour les Saint-avertinois. Mais, de part sa situation géographique et sa dynamique dans la Métropole, il est impossible de ne pas prendre en compte ce contexte lorsque nous travaillons la programmation.

De par sa situation dans la ville, c’est un lieu à part, comment le décririez-vous ?

João Goncalves : C’est un lieu vraiment représentatif de Saint-Avertin. Il s’inscrit dans un environnement très actif avec le centre ville et un axe routier important et puis il est également situé à seulement deux pas du Cher, de la verdure et donc de la sérénité. Notre galerie d’art contemporain, L’Annexe, se situe également juste à coté.

Dès le départ, vous avez créé L’Intime Festival, en quoi un événement de ce type est-il important pour ce lieu ? 

João Goncalves : Ce festival est ce qui représente le mieux la saison culturelle dans sa partie musicale. C’est un peu son ADN. Concrètement, la nature de la programmation se situe entre celle d’une saison culturelle « classique » et celle d’une salle de musiques actuelles comme le fait très bien Le Temps Machine par exemple. Le travail se fait sur l’équilibre artistique des soirées afin de garder une cohérence sur le festival. A titre d’exemple, sur l’édition de l’an dernier nous avions Juliette et Isaac Delusion.

João, Vous étiez déjà là lors du lancement des saisons culturelles au Nouvel Atrium, quels sont vos plus beaux souvenirs ?

João Goncalves : Bien entendu, en 10 ans, il y en a eu énormément. Il y a eu la rencontre avec l’étonnante Barbara Hendricks, j’ai été très impressionné par sa force et sa détermination. Avec la très sensible Jane Birkin nous avons parlé de Serge Gainsbourg. Je reste également marqué par la poésie de Daniel Darc que nous avons reçu quelques mois avant sa mort ou encore par Christophe avec l’énergie et l’état d’esprit d’un jeune homme de 20 ans! Côté anecdotes, j’ai par exemple accompagné Juliette Gréco à la pharmacie et Ayo a donné à manger à son fils dans ma voiture, c’était drôle !

« Nouvel Atrium : 10 ans d’une programmation culturelle affirmée », un article paru initialement sur 37° Mag, le magazine papier-connecté de 37 Degrés.

Print Friendly, PDF & Email