L'actualité Tourangelle à la bonne température
Culture

Le clip de la semaine : «Bonds (live on an extinct volcano)» d’Elefent

Chaque vendredi nous plongeons nos mains de gourmands dans l’inépuisable réserve de groupes tourangeaux talentueux et nous en extirpons un clip rien que pour vous.

«Bonds (live on an extinct volcano)» d’Elefent

Pieds nus dans la montagne

14980670_1384900664873550_8375562327927057934_n-1

Décidément les monts d’Auvergne ont le vent en poupe en Touraine en ce moment ! Cette fois-ci ce sont deux Elefent qui ont choisi de monter y jouer avec tout leur matos pour en rapporter ce «Bonds» aussi mordant que bien léché. Malin comme des castor juniors, le duo a même transformé ses chaussettes en bonnettes afin d’éviter le bruit du vent dans les micros. Pas con, le Tourangeau.

Le soleil se couche et on aperçoit au fond le Puy de Dôme, avec un angle solaire qui peut laisser supposer que nos deux loustics se trouvent sur le Puy de la Vache. Pour être honnête la distance flingue cette hypothèse, mais bon Elefent sur le Puy de la Vache, ah, ah, déjà que ce clip a de la gueule, ce serait le pompon ! Sinon voilà, c’est super apaisant tout ça et le mélange balade sur les cimes/petit set électro-acoustique est à peu près du même acabit que le mélange truffe/foie gras, whisky/cigare ou match de foot/pizza : une certaine idée du bonheur simple au quotidien.

Côté son, Elefent restent fidèles à leur atmosphère Amérique sudiste profonde : beaucoup de densité, un instrument hawaïen bizarre (une guitare Weissenborn pour être précis) caressé au bottleneck et remis au goût du jour par Ben Harper notamment. «Bonds» une chanson assez classique inspirée d’une branche du gospel qui puise se force évocatrice et ce côté lancinant et hypnotique dans les litanies des esclaves. On pense évidemment à l’ambiance insoutenable de films tels que 12 years a slave ou Django Unchained, pour ne citer que deux références récentes (mais sublimes).

Sauf que là, l’ambiance est céleste et légère grâce aux images époustouflantes de la nature qui entourent les deux musiciens et captée avec grâce par une caméra aussi sobre qu’inspirée. Une vision simple et fugace de la liberté et un puissant rappel qu’une fois qu’elle est à peu près garantie par notre environnement politique, son appréciation à sa juste valeur ne tient souvent qu’à nous-même.

Un degré en plus

> Suivez la page Facebook d’Elefent

> Prochains concerts : le 3 février au Théâtre Ephémère de Saint-Avertin dans le cadre du Festival allotropiques (en solo) et le 4 février en concert chez l’habitant Quai Paul Bert

> Ecoutez le premier album d’Elefent

Dans le cadre du festival Allotropiques, 37° vous fait gagner 2 places pour le concert d’Elefent au Théâtre de l’Ephémère (valeur de la place : 6 euros). Pour tenter votre chance envoyez-nous un mail à contact@37degres-mag.fr avant dimanche 29 janvier à 23h59.