Culture

Koen Wessing au château de Tours, un témoignage poignant sur le XXe siècle.

Comme souvent, le Jeu de Paume propose au château de Tours une exposition riche et forte. Une plongée dans une partie de l’histoire du XXe siècle, à travers le regard du photographe néerlandais Koen Wessing.

Amsterdam
1966
Koen Wessing
© Koen Wessing / Nederlands fotomuseum, Rotterdam, Pays-Bas
Amsterdam 1966 Koen Wessing © Koen Wessing / Nederlands fotomuseum, Rotterdam, Pays-Bas

Si ce dernier est beaucoup moins connu que certains illustres photographes du XXe siècle, son travail est également un formidable témoignage sur différents événements majeurs qui ont traversé la deuxième partie de ce siècle.

Globe-trotteur, Koen Wessing a parcouru de nombreux pays, c’est son histoire autant que son travail qui est mis en avant au château de Tours pour l’exposition « L’image indélébile ». Une histoire photographique qui débute à Amsterdam dans les années 60, là où Koen Wessing s’est fait connaître lors d’une occupation d’une université en construisant une passerelle pour rejoindre son laboratoire photos. Une anecdote parmi les autres pour ce photographe débrouillard qui partait en reportage sans avoir forcément de commande, et en se faisant discret, en se mêlant à l’environnement du sujet, comme au Chili en 1973 où il se rendit juste après le coup d’état de Pinochet. Il fut alors le premier sur place à témoigner par ses photos, de l’intérieur, de la répression qui s’est abattue sur le pays. Cette partie de sa vie photographique est admirablement mise en avant lors de cette exposition. Une partie de l’exposition poignante, tant chaque image décrit à elle seule une histoire propre et bouleversante, celle d’anonymes, pris dans les tourments de leur époque.

Chili – septembre 1973 – Koen Wessing © Koen Wessing / Nederlands Fotomuseum, Rotterdam, Pays-Bas

Du Chili au Nicaragua, à la désintégration du bloc soviétique, la guerre en Yougoslavie, l’apartheid en Afrique du Sud ou encore la résurgence de la Chine, l’exposition replonge le visiteur à travers le regard de Koen Wessing dans l’histoire de l’après seconde guerre mondiale et dans les grands bouleversements qui s’y sont opérés. Un ensemble de 80 photos en noir et blanc à travers lesquelles le photographe a finalement raconté bien plus que certains dans des écrits. Un témoignage figé, indélébile, terriblement présent et puissant.

Nicaragua
1978
Koen Wessing
© Koen Wessing / Nederlands Fotomuseum, Rotterdam, Pays-Bas
Nicaragua 1978 Koen Wessing © Koen Wessing / Nederlands Fotomuseum, Rotterdam, Pays-Bas
Shanghai
1985
Koen Wessing
© Koen Wessing / Nederlands Fotomuseum, Rotterdam, Pays-Bas
Shanghai 1985 Koen Wessing © Koen Wessing / Nederlands Fotomuseum, Rotterdam, Pays-Bas

Un degré en plus :

« Koen Wessing, l‘image indélébile » au château de Tours jusqu’au 12 mai 2019. Entrée : 4 et 2 euros.

Print Friendly, PDF & Email