Kery James au sommet de son art

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Kery James était en concert à l’Escale de Saint-Cyr-sur-Loire samedi. Dans le cadre de son « Mouhammad Alix Tour », c’est grimé en boxeur que cette figure du rap français depuis 20 ans s’est présenté au public pour un show de deux heures sans concessions.

036551030059549600d0438b09d9

(Re)lire également l’interview de Kery James réalisée la veille de son concert à Saint-Cyr-sur-Loire

Samedi soir, 20h30 à l’Escale de Saint-Cyr-sur-Loire, la foule remplit peu à peu la salle de concert qui affiche complet. Ce soir-là ils sont en effet plus de 1100 à être venus pour Kery James.  En attendant le rappeur francilien et pendant que la salle se remplit progressivement c’est la Smalla Connexion, organisateur de la soirée, qui assurait le Warm-Up pour chauffer à point un public prêt à bouger et transpirer. 22h tapantes, Kery James et ses musiciens débarquent sur scène. En tenue de boxeur, celui que l’on considère comme la figure du rap engagé en France depuis 20 ans apparaît au public. Dans le cadre de ce « Mouhammad Alix tour », c’est tout logiquement que le thème de la scénographie soit celle de la boxe. Cage pour le batteur, frappes de chauffe en fond, peignoirs de boxe pour l’entrée… les références au « Noble art » sont omniprésentes. Des références qui prennent un autre sens encore sur le titre « Mouhammad Alix » dans lequel Kery James clame : « Je suis Mouhammad Alix, ils font des singles je fais des classiques. Vole comme un papillon pique comme une abeille ». Tel un boxeur, Kery James balance ainsi ses punchlines et ses uppercuts. Dans un concert qui alterne le son brut et intense comme sur le morceau « Racailles » et les moments plus intimes à l’instar de « Vivre ou mourir ensemble », les propos se font piquants, revendicatifs, incisifs souvent, mais également posés et réfléchis toujours. Un homme avec ses coups de gueules et ses coups de cœur, avec ses réflexions et ses questionnements qu’il distille et partage avec une sincérité visible. Oui car si on le dit contestataire, si on le place en leader d’un rap conscient, en réalité le voir en concert suffit à comprendre que Kery James est juste humaniste et que ce sont les hommes, quels qu’ils soient, qui l’intéressent finalement, avec en toile de fond le vivre-ensemble comme point sacré.   Aucun doute avec Kery James, le rap aussi mérite le statut de « Noble Art ».

Les photos de la soirée par Laurent Depeigne, en partenariat avec Photours :

016576630321043726289ffc55ec

036551030059549600d0438b09d9

0265520302398484420d31dfe3b5

0987775297260434847fa1d85be2

1187761303563592550567bf8c8

10655773032106761623521eba27

1398648297246283434b5ae040d8

146533630321076336eb24f07c9d

166569230270230891898a5ec40e

1965524302702354519db0f5ff91

D’autres photos sur le site de Photours

14141918_10154051741219092_5569983632336520317_n

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Filbleu