• CDNT
  • CDNT

Honneur au rock et au reggae-dub au festival Les Courants

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Et si pour une fois on vous chroniquait un festival, depuis le public, sans chercher à réaliser un reportage avec l’angle pré-déterminé à l’avance ? Allez chiche, direction Les Courants à Amboise ce samedi avec notre billet de festivalier en poche.

DSC_0594

Les Courants c’est peut-être l’un des derniers festivals à l’ancienne du coin. Là où tous les autres festivals ont évolué vers des esthétiques soignées et léchées, des stands un peu « hype », des animations diverses… On n’ira pas jusqu’à le définir de cracra, mais clairement l’esprit est à l’ancienne avec ses barnums rayés verts et blanc ou ses stands de produits alternatifs tendance baba-cool…

Pas de chichis donc, aux Courants, l’essentiel est axé sur la musique et une programmation qui chaque année réussit à surprendre. Et cela fonctionne depuis 15 ans. Festival « babos » pour certains, de « punk » pour d’autres, Les Courants portent bien leur nom en mêlant des styles différents et alternatifs : Reggae-dub et Rock en tête. Cette année on avait côté pile Caribbean Dandee de Joey Starr et Nathy, Atili Bandalero, L’Entourloop  ou Biga Ranx, tandis que côté face Le Bal des Enragés, Les Wampas ou No One is Innocent envoyaient les riffs saturés. Avec de tels noms, le festival ne pouvait être qu’énergique.

DSC_0592

Samedi donc, juste le temps d’arrivés sur l’Ile d’Or  et nous voilà sur site pour écouter la fin du set d’Atili Bandalero qui accompagne le coucher de soleil de ses mix chaleureux et planants. Idéal pour une mise en bouche avant que Biga Ranx ne prenne le relais sur la grande scène. Attendu, le Tourangeau n’aura pas mis longtemps à faire remuer son public. Un set progressif où s’alternent moments lents et planants comme peuvent les affectionner Biga et sa bande et chansons rythmées et saccadées qui mettent en avant la puissance et la rapidité du flow du MC. Un concert où Biga Ranx prend du plaisir, se sachant chez lui, entouré de connaissances, proches, ou simplement d’un public qui a pu le suivre au long de son évolution musicale.

DSC_0596

Puis vient le temps de se balader sur le site, de se poser un peu dans l’herbe comme la majeure partie des festivaliers, bref de profiter un peu de l’atmosphère bon enfant du festival qui nous confirme l’impression que Les Courants sont restés un évènement sans prétention, à taille humaine diraient certains. Un pause salutaire avant d’aller défier la Charcuterie Musicale dorénavant confortablement installée dans sa toute nouvelle et toute belle caravane (avec sa queue en tire-bouchon). Une caravane qui aura fait sensation et La Charcuterie Musicale n’aura une nouvelle fois pas désemplie du week-end. Bon puisqu’on se dit tout, on doit avouer qu’on n’a pas réussi à gagner sur les deux parties jouées, mais à charge de revanche dès le week-end prochain sur le festival Terres du Son.

DSC_0601

Un petit entracte qui permet d’aborder la deuxième partie de la soirée. Autre style, autre ambiance, avec les deux grands moments rock attendus de la soirée : les concerts de No One is Innocent et Les Wampas. Deux monstres de la scène rock française. Honneur aux premiers qui ont pu montrer au public qu’ils n’avaient rien perdu de leur hargne et de leur sens critique. Brutal, énergique, enragé et engagé, les No One is Innocent vont mieux que jamais. Gros son et grosse ambiance dans les premiers rangs.

Que dire encore des Wampas, si ce n’est ré-écrire tout le bien que l’on avait déjà écrit l’an passé à  Aucard ? Rien de plus à vrai dire, si ce n’est qu’on a beau les revoir pour la énième fois, chaque nouveau concert est une nouvelle bouffée de fraicheur dans laquelle on replonge avec bonheur. Là pour le coup, vu que l’idée était de venir en festivaliers, c’est directement des premiers rangs que l’on a pu profiter du roi Didier et de ses acolytes. Et on peut vous dire qu’on est pas les seuls à qui cette bonne dose de rock fait du bien à croire la poussière voler lors des mouvements du public.

DSC_0621

Photos prises au smartphone en mouvement, comme tout bon festivalier

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email

Météo

La météo vous est offerte par :

Inscription à la newsletter

Vous aimez lire 37 degrés ?

Alors suivez-nous sur les réseaux sociaux !